Éco-Business

LGV: État des lieux avec Rabie Khlie

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF./DR

Le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) assure que le planning du projet de Ligne à grande vitesse (LGV) Tanger-Casablanca est maîtrisé et que la mise en service commerciale se fera à la mi-2018.
Présentant l’état d’avancement du projet LGV, jeudi, sur la base des travaux de Kénitra, Mohamed Rabie Khlie assure que le taux de réalisation a atteint presque 80%. «Plus exactement, nous avons atteint 78% de taux d’avancement du projet. Les essais sur la ligne conventionnelle s’effectuent depuis janvier dernier», a fait savoir Rabie Khlie.


Le directeur général de l’ONCF affirme que «chaque jour, un kilomètre de rails est posé». Quant aux essais sur la ligne à grande vitesse à 320 km/h, ils débuteront en février 2017, assure Rabie Khlie, pour une mise en service commerciale à la fin du premier semestre 2018.

Viaduc du Loukoss

Par ailleurs, cette présentation du directeur général de l’ONCF a été précédée d’une visite du viaduc du Loukoss. Cette infrastructure, longue de 2,2 km est réalisée par l’entreprise marocaine SGTM. Toujours en chantier, l’ouvrage a nécessité 600.000 m3 de béton, soit trois fois le quantité de béton utilisée à Tanger Med I. 

 
Le viaduc du Loukkoss en cours de réalisation près de Larache./DR

Son originalité réside dans le mélange de béton et de métal, une première au Maroc dans la réalisation d’un pont. Et pour cause, ce viaduc se situe dans une zone marécageuse, très ventée et sismique, explique Lamine Rachid, responsable infrastructures génie civil de la zone nord du projet de LGV.

L’investissement réalisé pour ce viaduc est de l’ordre de 822MDH HT.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page