Éco-Business

Les créances en souffrance continuent de grimper

L’encours litigieux des banques inquiète. Selon la dernière note sur les statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, les créances en souffrance augmentent de 3,8%, à 66,6 milliards de DH, dont 39,7 milliards détenus par les banques sur les entreprises.


Pour atténuer les conséquences éventuelles de ce manque de solvabilité, la Banque centrale marocaine veut mettre en place une nouvelle catégorie de créance dite « sensible ». En clair, les créances classées dans cette catégorie doivent faire l’objet d’une provision d’au moins 10 %.

 Seront inscrits dans cette catégorie tous les encours à risque sur le court ou le moyen terme d’une valeur supérieure ou égale à 20 millions de DHS. C’est une mesure indispensable pour donner un supplément de dynamisme au crédit immobilier Maroc qui est menacé par l’incertitude de l’évolution des encours.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page