Éco-Business

Israël-Maroc : place à la diplomatie de l’innovation

La signature récente de 13 mémorandums d’entente (MoU) entre les opérateurs économiques et commerciaux marocains et israéliens, pour l’élaboration de solutions innovantes et le renforcement des activités business to business (B2B) annonce le renforcement des liens de coopération des secteurs publics et privés des deux pays. Les enjeux ainsi que les tenants et aboutissants.  

Après la signature de l’accord de normalisation Israël-Maroc, en décembre 2020, fait marquant qui ouvre un monde d’opportunités pour les deux parties, et suite à l’ouverture de vols directs reliant les grandes villes des deux pays, l’heure est au renforcement de leurs relations commerciales.


À commencer par le domaine de l’innovation et l’industrie high-tech en vue de fournir des solutions technologiques à des problématiques observées dans une diversité de secteurs, notamment l’agroalimentaire, l’eau, la logistique, l’énergie et le développement durable. Place donc à la diplomatie de l’innovation !

«C’est une étape qui consacre les efforts continus de la diplomatie de l’innovation à travers laquelle nous aspirons à répondre aux enjeux communs des deux pays, en mettant à profit nos technologies et savoir-faire mutuels pour approfondir nos relations bilatérales», explique Avi Hasson, CEO de Start-up nation central, co-organisateur du Forum Maroc-Israël «Connect to innovate».

Organisation à but non lucratif, cette entreprise œuvre à promouvoir l’écosystème israélien de l’innovation dans le monde. Il faut dire que le Maroc offre un cadre propice à l’innovation, favorisé par l’élaboration du Nouveau modèle de développement (NMD), qui a placé la transformation au cœur de ses préoccupations.

Mais avant, il est indispensable de sceller des liens forts entre les entreprises marocaines et israéliennes, car l’innovation nécessite d’abord une collaboration vaste et solide permettant l’interconnectivité entre les différents écosystèmes.

In fine, les liens de coopération devraient s’établir à tous les niveaux des secteurs publics et privés des deux pays. C’est dans ce contexte que se tient à Casablanca, du 23 au 26 mai, le Forum Maroc-Israël «Connect to innovate».

Le premier objectif de cet événement est donc de bâtir les fondations solides à des opportunités d’affaires entre le Maroc et Israël, de permettre aux entreprises des deux pays d’apporter une valeur ajoutée à ces secteurs, et d’explorer le potentiel en matière de création d’emplois technologiques dans le Royaume.

Mettant en lumière le potentiel dont dispose ce dernier à travers son écosystème d’innovation, Hasson met l’accent sur les enjeux : «collaborer ensemble pour les bienfaits des deux pays afin de transformer davantage ces économies et répondre aux défis communs».

C’est ainsi que la cérémonie inaugurale du Forum «Connect to innovate», a été marquée par la conclusion de 13 mémorandums d’entente (MoU) relatifs à l’élaboration de solutions innovantes. Ces MoU, signés par les deux parties, visent à renforcer les activités business to business (B2B) entre les opérateurs économiques et commerciaux des deux pays et celles qui unissent les entités gouvernementales.

Ce forum de trois jours, le premier du genre, coordonné par la centrale israélienne Start-up nation central et Consensus public relations (CPR), en étroite collaboration avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), se fixe pour objectif de présenter les meilleurs entrepreneurs israéliens au marché marocain, dans le but d’accroître le commerce bilatéral.

L’enjeu principal de l’événement est d’établir une base solide pour les opportunités commerciales par le biais de l’innovation technologique, avec l’objectif secondaire d’explorer le potentiel de création d’emplois technologiques au Maroc. Soulignons que les dirigeants de Start-up nation central ont déjà été invités dans le royaume pour rencontrer de hauts dirigeants et élaborer ensemble une stratégie sur la manière d’atteindre ces objectifs.

David Govrin
Chef du bureau de liaison d’Israël au Maroc

Ce forum, qui est un événement unique et historique, est appelé à impliquer le secteur privé dans les efforts consentis par les deux gouvernements. Il s’agit de la plus grande conférence bilatérale que nous ayons jamais eue au Maroc. Il démontre la qualité des relations entre les deux pays.

Ceci est une manifestation du développement des relations bilatérales dans tous leurs aspects, en particulier dans l’innovation, en tant que meilleur moyen de faire face aux défis actuels. Par ailleurs, l’importance et la force des relations maroco-israéliennes ne reposent pas seulement sur des intérêts économiques, mais aussi sur la culture et des valeurs partagées.

Du B2B sous l’égide des politiques

Ce forum inédit est appelé à impliquer le secteur privé dans les efforts consentis par les deux gouvernements. Et pour démontrer l’importance qu’il revêt aux yeux des dirigeants politiques, l’événement a été marqué par le discours préenregistré du président israélien Isaac Herzog, et par la participation du Conseiller de SM le Roi, André Azoulay, de la ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, du ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour et du ministre du transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil. Soulignons que l’événement se poursuit jusqu’à aujourd’hui 25 mai, avec des ateliers, des séances d’affaires, des rendez-vous business to business (B2B) et des rencontres de networking.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page