Éco-Business

Interview croisée: MUHUB.ma, des solutions pour ceux qui veulent agir

La crise sanitaire a imposé l’opérationnalisation des actions à impacts positifs et d’urgence. Dans ce sens, Société Générale Maroc, l’Université Hassan II de Casablanca et Maroc Impact, ont décidé de déployer rapidement la plateforme MUHUB.ma à impact social et économique. Objectif: favoriser l’émergence et l’accélération de projets liés à la gestion de la crise Covid-19. Interview croisée avec Ghizlaine El Manjra, Présidente de Maroc Impact, Aawatif Hayar, Présidente de l’Université Hassan II de Casablanca et Isabelle Haouch, Secrétaire Générale de Société Générale Maroc..

Cela fait quelques semaines que la plateforme MUHUB.ma a été lancée, quel en est le bilan ?
Ghizlaine El Manjra : sous l’angle du bilan, il est important de rappeler le contexte. Quelques jours après la signature d’un Mémorandum Act «Impact4change» et le lancement du premier projet à impact social et positif «Muhu» en partenariat avec l’UH2C et avec le soutien du groupe Bolloré Maroc, la crise sanitaire Covid-19 s’est imposée à nous. De facto, nous avons agi en consortium SG/MI/UH2C pour opérationnaliser par anticipation une action adaptée à la crise : le déploiement d’une plateforme collaborative de solutions d’innovation frugale, baptisée MUHUB.ma., répondant aux besoins de la crise du Covid-19, retardant l’action de déploiement initialement prévue : le déploiement de conteneurs HUB «FAB LAB» de proximité destinés à l’UH2C, dédiés à l’entrepreneuriat innovant scientifique. Réalisée en temps record, cette plateforme est simple et agile pour les utilisateurs mais en réalité elle est très complexe de par son articulation et sa gouvernance (parties prenantes diversifiées, mise en place d’un board de mentoring prestigieux à dimension internationale, process d’accompagnement…). Elle démontre surtout notre capacité collective à réagir, à nous adapter, à agir autrement en période de crise en offrant un canal de visibilité et d’accélération économique aux talents entrepreneuriaux scientifiques de notre pays. La plateforme MUHUB a réussi son lancement dans un contexte difficile, a suscité beaucoup d’intérêt auprès d’une large cible d’utilisateurs et a su fédérer des talents ingénieux. À ce jour, une quarantaine de solutions ont été reçues, plus d’une dizaine ont été sélectionnées et 5 projets sont en cours d’accélération, nommés les Muhubers.


Quels sont les critères du choix des partenaires pour l’opérationalisation de la plateforme ?
Isabelle Haouch : le premier critère essentiel est le partage d’un référentiel commun de valeurs s’inscrivant dans la contribution d’un modèle de développement régénératif, circulaire et redistributif au travers d’alliances d’actions fortes. D’autres critères sont impératifs pour réussir le déploiement et surtout la durabilité de ce projet inédit ayant anticipé la crise : la confiance entre les partenaires, leur mobilisation et leur capacité à fédérer leurs équipes, leur engagement sans faille pour le faire réussir et la coordination convergente millimétrée de leurs actions parallèles.

Quel est l’apport de chacune des parties prenantes dans ce projet à impact social et économique ?
Aawatif Hayar : à l’initiative de Maroc Impact, une convention tripartite SG/MI/UH2C a été scellée le 11/03/2020 pour unir leurs forces dans une démarche ouverte et volontariste, mobilisatrice et engagée : la valorisation et l’accompagnement de l’entrepreneuriat scientifique innovant, mettant le «faire» au cœur du «savoir» pour le «bien» de l’individu et de la société, associant toutes les forces vives de l’université par le déploiement de solutions d’expérimentation et d’apprentissage de proximité «Contenairs FAB LAB» et d’une plateforme digitale d’innovation sociale et frugale de mise en réseau d’étudiants, doctorants et acteurs de la promotion de l’innovation. L’action des parties sera collective, collaborative et coordonnée autour de plusieurs axes. Notamment, la conceptualisation collaborative du programme d’innovation sociale et frugale MUHUB à même de libérer le potentiel «Social Business» des étudiants bénéficiaires de l’Université Hassan II. Il s’agit aussi de la mise en œuvre, de l’animation et la pérennisation du programme MUHUB en mettant en place les efforts et moyens nécessaires garantissant l’accomplissement des objectifs du programme et leur durabilité. Nous voulons aussi contribuer au plaidoyer de l’innovation sociale et frugale par son opérationnalisation via le programme MUHUB visant à créer un écosystème propice allant dans le sens de la conjugaison des engagements de l’université Hassan II de Casablanca pour la promotion de l’insertion de ses lauréats et du développement de son environnement socio-économique. Sans oublier la valorisation et l’implication du haut potentiel académique de l’Université Hassan II, doctorants, enseignants chercheurs, enseignants seniors autour du programme MUHUB.

Quels sont donc les objectifs de la plateforme MUHUB.ma ?
Aawatif Hayar : la plateforme a deux objectifs principaux : l’accélération de la valorisation des talents scientifiques de notre pays et de leur transformation en talents entrepreneuriaux. En plus de la mise en réseau des parties prenantes fortes (acteurs publiques, acteurs privés, industriels…) pour contribuer au changement d’échelle de ces entrepreneurs et renforcer la prise de conscience des différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial surtout à la lumière de l’actualité, de l’immense valeur ajoutée de ces talents universitaires pour se renouveler et inventer de nouveaux modèles économiques.

Comment MUHUB.ma pourrait booster la recherche scientifique, sachant que l’UH2C est partenaire dans ce projet ?
Aawatif Hayar : nous savons que la valorisation du capital humain qualifié local, la recherche scientifique et l’innovation sociale-frugale, encore plus aujourd’hui en post crise, sont des prérequis impératifs et des piliers structurants pour accélérer l’émergence économique et créer de la richesse locale, durable et équitable. Les budgets public-privé dédiés à la recherche scientifique et technique étant loin d’être à la hauteur des enjeux de développement dans un environnement de défis sociétaux et de mondialisation et en deçà du niveau d’amorçage d’un écosystème pérenne d’innovation créatrice de valeur, nous avons toujours été convaincus que le rapprochement gagnant-gagnant entre le monde académique et celui de l’entreprise est une priorité absolue. L’articulation tripartite d’un nouveau type de partenariat, public-privé-citoyen, impulsée par un acteur dynamique de la société civile comme Maroc Impact, rend de facto ce rapprochement plus agile et efficient. C’est dans ce cadre qu’a été co-construit le programme MUHUB avec nos partenaires depuis plusieurs mois, antérieurement à la crise : une solution disruptive et agile pour renforcer le rôle de l’université en tant qu’acteur de création de valeur scientifique au service du développement socio-économique, tout en agissant sur la création d’emplois à forte valeur ajoutée pour les jeunes diplômés et la dynamisation des territoires. Aujourd’hui et compte tenu de la crise sanitaire Covid-19 que notre pays traverse, cette démarche initiée devient une urgence absolue. Concrètement, via MUHUB, les projets collaboratifs de valorisation d’innovations scientifiques, portés par les bénéficiaires, associent toutes les forces vives de l’université, enseignants, chercheurs, étudiants…Comment ? En remettant au cœur de l’apprentissage le «faire» au service du développement socio-économique, en valorisant et en mettant en pratique l’innovation sociale-frugale, tout en privilégiant les approches collaboratives et multidisciplinaires, pour créer l’émulation des talents universitaires et contribuer à l’émergence des talents entrepreneuriaux scientifiques de demain.

Quel sont les types de projets présentés au niveau de la plateforme ? Quelles solutions proposent-ils pour lutter contre le Covid-19 ?
Ghizlaine El Manjra : les apporteurs de solutions, quels que soient leur formation ou profil, ingénieurs, concepteurs, makers, chercheurs, doctorants, étudiants UH2C ou entrepreneurs sociaux soumissionnent de manière volontaire, libre et agile en respectant des critères d’éligibilité préalablement fixés : Réponse à une problématique liée au Covid-19 ; Impact
socio-économique ; potentiel d’exportabilité ; aspect innovant du projet ; niveau de maturité de la solution : prototypée ou en cours ; motivation et engagement de l’apporteur de solution ; mobilisation d’acteurs locaux ; originaire des 54 pays africains. Les solutions proposées sont très diversifiées du fait de la diversité des besoins induits par la crise mais se rejoignent toutes sur leur pertinence, leur ingéniosité et leur potentiel d’exportabilité, MUHUB étant amené à essaimer à l’échelle du continent.

Quelle est la valeur ajoutée des deux espaces de la plateforme, à savoir DABA Solutions et DABA Infos ?
Isabelle Haouch : MUHUB.ma est composé de deux espaces : DABA Solutions et DABA Infos. DABA Solutions (Do Anywhere, Build Anywhere, et Maintenant !). Il s’agit d’un espace de mise en réseau pour l’émergence de projets d’innovation locale, favorisant leur changement d’échelle. Au sein de DABA Solutions, les ingénieurs, les chercheurs, les étudiants, les entrepreneurs sociaux, les acteurs privés partenaires et publics…peuvent contribuer ou s’engager ensemble au déploiement de solutions frugales innovantes. DABA Solutions est donc un espace d’interconnexion pour tous ceux qui veulent agir, chaque partie prenante pouvant soumettre un besoin, proposer une solution, contribuer sous différentes formes…Un Muhub Advisory Board prestigieux fédérant des experts internationaux marocains d’ici et d’ailleurs interdisciplinaire et indépendant étudie et valide les solutions proposées sur la base de critères prédéfinis : réponse à une problématique liée au Covid-19, capacité à présenter un prototype, intérêt général du projet, réplicabilité et potentiel d’exportabilité…DABA Solutions contribue ainsi à construire une économie du partage des communs et une société dynamique, circulaire et régénératrice, guidée par le bon sens transformateur, le partage, la créativité et l’agilité. Et parce que cette période de crise nous impose d’agir tout en respectant le confinement, parce que rester chez soi est aussi une façon d’agir pour endiguer la pandémie, MUHUB.ma met aussi à la disposition des communautés un espace d’informations, Daba Info, pour «mieux-vivre» cette période si particulière. Daba Info est un espace accompagnateur qui fédère les informations clés, utiles et pratiques sur des sujets aussi divers et variés que l’actualité liée à la crise, le télétravail, les services accessibles en ligne, les numéros utiles, les bons plans pour se cultiver, se divertir et s’évader par la pensée…

Comment ce projet est-il financé ?
Ghizlaine El Manjra : le déploiement de MUHUB.ma est à ce stade entièrement financé par Société générale Maroc, qui s’est engagée également dans le déploiement du premier conteneur Hub «FAB LAB» de proximité en partenariat avec le Groupe Bolloré Maroc, mettant à disposition les conteneurs. MUHUB s’inscrit dans l’attractivité des territoires, dans la production de solutions scientifiques innovantes contribuant à une R&D nationale performante, dans l’inclusion socio-économique et dans le rayonnement continental. La durabilité de MUHUB sera donc conditionnée par l’agrégation nécessaire et impérative d’autres partenaires engagés publics et privés, coordonnant ainsi leurs efforts du fait de la multitude des réponses socio-économiques apportées par MUHUB. Ces alliances d’actions fortes et durables contribueront à faire de MUHUB, tel qu’il a été pensé, le premier grand projet africain d’innovation frugale scientifique au service du bien commun.

Une fois les projets choisis comment sont-ils accompagnés ?
Ghizlaine El Manjra : les projets sont évalués et sélectionnés par un comité mixte de pilotage tripartite MI/UH2C/SG puis mis en ligne : à ce stade les apporteurs de solutions sont informés et sont officiellement des MUHUBERS. Ils seront accompagnés de façon individuelle, précise et disruptive (visioconférence, étude et suivi de réception de documents stratégiques conditionnant le changement d’échelle…) par le comité de pilotage mixte puis mentorés par les talents internes de la Société Générale, très attachée au mécénat de compétences et aussi par les prestigieux membres de l’Advisory Board. Ce process d’accompagnement dirsruptif et agile est un concept innovant dans le projet MUHUB, ouvrant certainement la voie à de nouveaux modèles phygitaux (plateforme digitale et plateformes d’expérimentation physiques) efficients et hybrides d’accompagnement de l’écosystème entrepreneurial.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page