Éco-Business

IDE Marocains en france : comment la diplomatie économique pousse ses pions

Le bilan 2021 de l’investissement international créateur d’emplois, publié récemment, témoigne d’une année record pour l’attractivité de la France. Comment les choses se passent dans les coulisses ? 

La France met les bouchées doubles pour attirer davantage d’investissements directs marocains sur son territoire, et cela paie. Dans ce bilan 2021, le Maroc en 17e position est le 1er pays d’Afrique pour le nombre d’emplois créés (259 emplois générés par 15 projets) et se classe au 2e rang en nombre de projets derrière la Tunisie (15e).

«Le bon résultat du Maroc dans ce bilan 2021 illustre la position du royaume en tant que 1er investisseur d’Afrique en stock d’IDE en France, comme l’a également rappelé le ministre Franck Riester lors de son dernier déplacement en novembre 2021. C’est aussi bien entendu le fruit de l’accompagnement proposé par le bureau Business France à Casablanca en lien avec le Service économique régional à Rabat», commente Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc.

Selon Stéphane Lecoq, directeur Afrique pour l’activité invest de Business France, les projets d’origine marocaine sont principalement dans les secteurs des logiciels et des services aux entreprises.

Les trois principales régions d’implantation des projets d’origine marocaine sont la région Paris-Ile de France (4 projets avec la création de 81 emplois sur trois ans), la région Normandie (3 projets et 51 emplois sur trois ans) et la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur (3 projets et 27 emplois sur trois ans).

Mieux encore. Le bilan 2021 de l’investissement international créateur d’emplois témoigne d’une année record pour l’attractivité de la France. En 2021, 1.607 projets d’investissement ont été recensés, soit une hausse de 32% par rapport à l’année 2020. Ces projets ont permis la création ou le maintien de 45.008 emplois, soit une augmentation de 30 % par rapport à 2020. Un niveau historique !

La France n’a jamais été aussi attractive qu’en 2021. Et pour promouvoir l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires, l’hexagone s’appuie sur ses services économiques, particulièrement sur Business France, son agence au service de l’internationalisation de l’économie française chapeautée dans la région par Stéphane Lecoq, directeur Afrique pour l’activité invest de Business France. L’Agence est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France. Et il faut dire que ses équipes basées à Casablanca ont du boulot.

Pour accompagner le flux croissant de projets d’origine marocaine, le hub invest de Business France à Casablanca s’est récemment renforcé avec l’arrivée de Victor Blaize en février 2022 pour accompagner le flux croissant de projets d’origine marocaine. Il faut dire qu’au Maroc, le taux de couverture de Business France vis-à-vis de ce bilan 2021 s’établit à 87% en nombre de projets marocains accompagnés et à plus de 92% pour le potentiel d’emplois créés par ces projets d’origine marocaine. Cela en dit long sur le travail abattu en coulisses.

Business France pose ses valises dans les locaux du Consulat général de France à Casablanca

Et même si le Covid et le contexte international ont un peu perturbé la bonne tenue de certaines activités, notamment l’accompagnement des porteurs de projets sur le terrain en France, étape essentielle pour augmenter les chances de réussite de l’acte d’investir, les équipes de Business France pourront gagner davantage en efficacité en posant leurs valises dans un environnement leur permettant de proposer une approche qui permet : la simplification des procédures, la proximité et l’unicité de l’interlocuteur, en plus de leur mission de développement et de promotion de l’investissement.

La deuxième conférence de présentation du bilan 2021 des IDE en France a été pour Serge Mucetti, consul général de France à Casablanca, l’occasion de faire une annonce allant dans ce sens. «Nous avons ici à Casablanca toute l’équipe France, c’est-à-dire tous les opérateurs qui s’y trouvent rassemblés et qui font non seulement de la représentation et de la gestion, mais aussi de l’activité économique. Nous formons une équipe compacte et pour le souligner davantage, nous allons accueillir dans les locaux du Consulat général de France, à Casablanca, Business France et la Banque publique d’investissement française BPI, pour non seulement leur procurer un environnement de travail unifié, mais également, à titre symbolique, pour montrer que nous avons toutes nos forces et que nous les conjuguons dans un objectif commun et pour le développement économique».

L’enjeu étant d’améliorer le cadre d’accueil des investisseurs et de dépasser les obstacles à la réalisation des projets d’investissement. Ce qui constitue en soit une approche pragmatique de promotion de l’investissement visant à encourager les porteurs d’idées à concrétiser leurs projets.

2021, une année record pour l’attractivité de la France

En moyenne, 31 décisions d’investissement ont été recensées par semaine l’année dernière en France. Ces projets proviennent d’une soixantaine de pays différents, mais l’année 2021 est marquée par un renforcement significatif de l’attractivité de la France auprès des investisseurs européens, à l’origine de deux projets sur trois. L’Allemagne devient le premier pays investisseur en France, avec près de 300 projets, devant les États-Unis (247 projets).

Les États-Unis restent au premier rang en termes d’emplois (10.118 emplois contre 8.063 pour l’Allemagne). Le Royaume-Uni complète le podium des pays investisseurs en France avec 151 projets recensés (4.202 emplois). Les décisions de nouvelles implantations sont majoritaires : 51 % des projets correspondent à des créations, signe de confiance des investisseurs dans l’environnement d’affaires et les perspectives économiques de la France.

Les extensions, signe de confiance renouvelée des entreprises étrangères ayant déjà investi en France, représentent 44% des projets et près de la moitié des emplois. Ces extensions concernent principalement des sites industriels. La réindustrialisation de la France est une réalité. 460 projets industriels d’origine étrangère ont été recensés en France en 2021, soit une augmentation de 49 %, un niveau record.

Ces projets ont permis de créer ou de maintenir plus de 15.000 emplois en France. Les projets industriels représentent 29 % des projets internationaux en France et 34 % des emplois associés. 83% de ces décisions sont des extensions. Ces résultats démontrent que le processus de réindustrialisation de l’économie française, engagée depuis plusieurs années, s’accélère en 2021 et que, loin d’avoir été entamée, la confiance accordée par les investisseurs internationaux au site France sort renforcée de la crise sanitaire.

Elle a choisi la France : Allo Garant, spécialisé dans les prestations informatiques

Le rapport de Business France cite la startup Allo Garant qui a établi sa filiale internationale à Lyon. Cette startup d’origine marocaine, à cheval sur les domaines proptech et insuretech, a mis en place une solution de garantie locative et d’autres services pour des étudiants étrangers qui arrivent en France afin de faciliter leurs démarches de recherche d’un logement.

Initialement conçue pour des étudiants marocains, la solution a vocation à s’adresser aux étudiants de l’ensemble du continent africain ainsi qu’aux jeunes salariés et talents étrangers. Les deux associés co-fondateurs ont décidé d’implanter leur filiale à vocation commerciale et marketing à Lyon, au sein de H7. Cette structure va engendrer la création d’une quinzaine d’emplois sur trois ans et aura vocation à devenir la holding internationale en vue d’une levée de fonds à venir.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page