Éco-Business

Export vers l’UE : l’ASMEX communique ses attentes

Dans le cadre du «Pacte de modernisation du commerce et l’investissement» visant à donner un nouvel élan au partenariat Ma- roc-Union européenne (UE), la délégation de l’UE au Maroc mène actuellement des pourparlers avec des acteurs privés marocains pour mieux cerner leurs attentes. C’est dans ce cadre que l’Association marocaine des exportateurs a reçu, le 6 juillet, Claudia Wiedey, ambassadeur de l’UE au Maroc, dans le cadre d’une réunion destinée à rapprocher la délégation des attentes et des recommandations des exportateurs marocains et d’enclencher un partenariat efficace et constructif pour l’élaboration d’une politique commerciale ouverte, du- rable et équilibrée entre le Maroc et l’UE.

«Ces pourparlers représentent une occasion intéressante pour partager avec les représentants de l’UE tout le potentiel de l’offre exportable marocaine mais aussi et surtout pour mettre sur la table un certain nombre de propositions concrètes et pratiques formulées par les exportateurs pour rendre cet accord encore plus efficace et plus ouvert sur les enjeux post-covid», commente à ce titre Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’ASMEX.


Un avis rejoint par l’ambassadeur de l’UE, qui voit en cette réunion, le début d’une collaboration prometteuse avec les exportateurs marocains pour jeter les bases de la nouvelle stratégie de commerce entre le Maroc et l’UE. Globalement, il s’agira de relever une série de défis en matière notamment des changements rapides observés dans le commerce international, qui imposent une prise en compte de nouveaux paradigmes, tels que la recomposition des chaînes des valeurs, le développement exponentiel de l’économie numérique et la décarbonation indispensable de l’industrie.

Cette rencontre intervient également dans un contexte économique et commercial difficile suite à la pandémie. Les exportateurs marocains ont formulé nombre de propositions, sachant que les différentes commissions se chargeront chacune dans sa spécialité de faire le suivi pour remonter les doléances des exportateurs et les recommandations de l’ASMEX pour mener à bien les pourparlers.

Parmi ces propositions, les responsables de l’ASMEX citent la reconnaissance mutuelle des différents documents du commerce extérieur entre les deux parties (certificats de contrôle, certificats d’origine…), l’utilisation de la blockchain pour authentifier et partager ces documents, la diversification et le renforcement des moyens de transport maritimes, terrestres et aériens, en augmentant le quota en faveur du pavillon marocain, et que l’accord du transport avec l’UE soit acté à Bruxelles au lieu qu’il le soit au niveau de chaque État européen. Ceci, en plus du sou- tien et l’encadrement des entreprises marocaines pour assurer la mise en conformité des biens et services par rapport au marché européen.

«Cette rencontre n’est que le début d’un processus de réflexion commune qui permettra de reconstruire au mieux nos relations commerciales et nos relations de voisinage dans le contexte post-covid», affirme d’ailleurs Claudia Wiedey.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page