Éco-Business

Création d’entreprises : l’OMPIC renoue avec la croissance

Suite à une année 2020 plombée par la crise sanitaire, l’activité de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale redécolle durant les sept premiers mois de 2021. Détails

Après une année 2020 fortement impactée par la crise sanitaire, les indicateurs clés de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) connaissent une certaine embellie. C’est ce que confirment les chiffres publiés dans le bulletin de la propriété industrielle et commerciale, relatives à la période janvier-juillet 2021. Ainsi, l’activité de création d’entreprises affiche une dynamique positive avec 57.661 immatriculations à fin juillet 2021, soit un taux d’évolution de 84% par rapport à la même période de 2020. Cette croissance est, essentiellement, attribuée aux créations de personnes morales (+113%).


La répartition par forme juridique des sociétés (personnes morales), immatriculées au registre du commerce durant cette période, montre la prédominance des SARLAU (Sociétés à Responsabilité Limitée à associé unique) (55,7%) et des SARL (Sociétés à Responsabilité Limitée) (43,8%). Il est à noter que les SA (Sociétés Anonymes) ne représentent que 0,3% du nombre total des sociétés créées. Pour les nouvelles immatriculations de personnes physiques, on compte 17.530 entreprises individuelles, soit une hausse de 40% par rapport à la même période de 2020. La Région Rabat-Salé-Kénitra se classe en tête du classement, avec 2.540 immatriculations. Celles de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Casablanca-Settat occupent la seconde et la 3e position avec, respectivement, 2.384 et 2.088 immatriculations.

46% de hausse pour les certificats négatifs
Au cours des sept premiers mois de l’année 2021, l’OMPIC a attribué 82.797 certificats négatifs (CN), enregistrant une hausse de 46% par rapport à la même période de l’année écoulée. Les dénominations sociales, qui servent à désigner les personnes morales, représentent 93% des certificats délivrés par l’OMPIC. Casablanca-Settat arrive en tête du classement des intentions de créations d’entreprises, avec 28.074 CN délivrés (33%). Vient en 2e position la Région Rabat-Salé-Kénitra avec 14.398 certificats délivrés (17%). Celle de Marrakech-Safi arrive en 3e position, avec 9.280 certificats (11%), suivie de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 9.115 (11%).

Marques de fabrique, de commerce ou de service
Au cours des sept premiers mois de l’année 2021, l’OMPIC précise avoir reçu 10.646 nouvelles demandes de marques, dont 7.029 d’origine marocaine et 1.009 émanant de l’étranger. Les demandes d’origine nationale ont ainsi augmenté de 43% par rapport à la même période de 2020. En outre, 2.608 nouvelles demandes internationales ont été reçues à travers le système de Madrid (Système qui permet l’enregistrement des marques dans 124 pays, dont le Maroc), entre janvier et juillet 2021, soit +8% par rapport à la même période de 2020. 58% des demandes d’enregistrement de marques marocaines proviennent de la Région Casablanca-Settat, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (9.7%). Souss-Massa se place à la3e place avec 7% des demandes traitées.

Le dépôt de brevets d’inventions reprend
Au titre des sept premiers mois de 2021, l’OMPIC a reçu 1.647 demandes de brevets d’inventions, dont 135 marocaines, et 1.512 étrangères. Les demandes ont connu une augmentation de 10% par rapport à 2020. Les dépôts d’origine étrangère et marocaine ont enregistré, respectivement, une augmentation annuelle de 10% et 9%. Par ailleurs, 398 brevets d’inventions ont été délivrés au cours de cette période. 13% des demandes ont porté sur le domaine de la chimie fine organique, suivi de celui de la chimie de base (6%). Le secteur pharmaceutique se place en 3e place (près de 6%).

À signaler que 55% des demandes émanent des universités. Les personnes physiques ont, par ailleurs, représenté 28% des dépots effectués au titre des sept premiers mois de 2021. Les entreprises, pour leur part, occupent la 3e place avec 13%. L’activité des dessins et modèles industriels (DMI) a aussi connu une évolution de 34% par rapport à la même période de 2020, avec 2.889 dépôts, dont 2.210 DMI marocains (en hausse de 38% par rapport à 2020) et 130 DMI étrangers, déposés directement au Maroc auprès de l’OMPIC, soit une augmentation annuelle de 117%. Pour ce qui est des désignations internationales par le biais du système de La Haye, l’Office a été destinataire de 549 dessins et modèles industriels, en évolution de 12% par rapport à la même période de 2020.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page