Éco-Business

Campagne sucrière: signaux prometteurs dans le Gharb

C’est une bonne nouvelle qu’a récemment annoncée la région du Gharb. La Direction régionale de l’agriculture (DRA) de Rabat-Salé-Kénitra a en effet affirmé que «les premiers résultats de la campagne sucrière dans la région du Gharb sont très encourageants». Selon les chiffres avancés par la DRA, le rendement moyen par hectare durant l’actuelle campagne a atteint 70 tonnes contre seulement 59 T/Ha enregistrés durant la campagne précédente.

Dans le détail, les rendements varient entre 55 à 150 T/Ha. Cette production devrait s’améliorer davantage au regard des précipitations (46 à 76 mm) enregistrés depuis le 22 mars dernier. «Durant la campagne sucrière 2019-2020, la région du Gahrb affiche une bonne production prévisionnelle en cannes à sucre», précise la DRA. S’agissant de la campagne d’usinage de l’année en cours, il est à noter que le démarrage a eu lieu le 8 au niveau des usines de Mechra Bel Ksiri.


Au niveau des sites de Kcibia Dar El Gueddari, l’usinage a démarré le 26 du même mois. Selon la DRA, les superficies récoltables avoisinent les 8.000 ha. Quant à l’opération d’usinage de la canne, celle-ci doit prendre fin en juin prochain. Son état d’avancement est de l’ordre de 30% actuellement.

«Cette opération se déroule dans de bonnes conditions en respectant les dispositions sécuritaires dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire», précise la DRA. Et d’ajouter : «dans les périmètres irrigués, le développement de la canne à sucre s’est déroulé dans des conditions normales suite à la disponibilité de l’eau dans les barrages desservant le périmètre irrigué du Gharb». Par ailleurs, au niveau des secteurs dont les agriculteurs ont adopté des techniques d’irrigation au goutte-à-goutte, des rendements maximisés ont été atteints à ce jour avec 150 T/Ha.

Cette bonne performance s’explique aussi, il faut le reconnaître, par les efforts consentis par l’État et ses partenaires de la filière sucrière. En plus des mécanismes d’irrigation, des encouragements ont été accordés à la mécanisation des opérations culturales et plus particulièrement de la récolte de la canne à sucre. La mécanisation de cette opération va permettre de réduire les charges de la coupe, ce qui va aussi contribuer à la diminution des impuretés et favorisera une augmentation des recettes des agriculteurs. Sur ce point, il est à souligner que le taux de récolte mécanique est actuellement de 50%, lequel devrait passer à 70% à la fin de la campagne. Concernant le parc agricole, celui-ci se compose de 22 récolteuses mais ce parc est appelé à se développer davantage avec l’encouragement de la mécanisation via l’octroi de subventions dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA). Le montant des subventions dédiées aux récolteuses a atteint 10,08 MDH.

«À ces mesures s’ajoutent un programme soutenu de formation et de sensibilisation des producteurs canniers qui a été réalisé par les partenaires dans le cadre de conventions établies entre l’Office régional de mise en valeur agricole du Gharb (ORMVAG), le groupe Surac/Sunabel et l’Association des producteurs de plantes sucrières du Gharb (APPSG) afin d’aider les agriculteurs à adopter les techniques de conduite les plus performantes», note la DRA. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page