Éco-Business

Bourse. Un vent d’optimisme provenant des sociétés cotées

C’est semble-t-il la reprise à la Bourse de Casablanca. Les pensionnaires de la cote ont renoué avec la tendance haussière de leur activité. Le chiffre d’affaires agrégés du marché a repris le chemin de la hausse

Un vent de reprise souffle sur la bourse ou plus précisément sur pensionnaires. Les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca affichent au terme du premier semestre de 2021, un chiffre d’affaires (CA) global, d’après BMCE Capital Global Research (BKGR), en progression de 7,2% à 124,9 milliards de DH par rapport à la même période en 2020.


Cette dynamique de l’activité des sociétés cotées est tirée par les reprises des industries (+9,7% à 78,7 MMDH) couplée à une légère amélioration des revenus des financières (+1,6% à 34,7 MMDH) ainsi qu’à la progression des primes émises brutes du secteur assurances et courtage (+8,8% à 11,6 MMDH).

Ainsi la performance de la cote industrielle tient essentiellement compte de l’amélioration des ventes de la distribution spécialisée, notamment Auto Hall, d’un effet de base favorable (arrêt d’activité au deuxième trimestre de 2020), du renforcement du pouvoir d’achat des ménages après avoir épargné durant la période de confinement et de l’assouplissement des conditions de financement notamment avec le retour du crédit gratuit.

Pour ce qui est des ventes des opérateurs Bâtiment et travaux publics, les améliorations ont profité à Sonasid (+69,4%) qui a bénéficié d’un effet prix/volume positif et Lafargeholcim Maroc (+25,6%) suite à la reprise des écoulements du secteur.

Dans ce sillage, les opérateurs gaziers ont réalisé une bonne performance commerciale.

Totalenergies Maroc (+25,5%) et Afriquia Gaz (+16,9%) ont pu profiter de l’effet combiné de la hausse des tonnages écoulés et du redressement des prix du brut à l’international. La progression de 1,6% du Produit net bancaire (PNB) des financières à 34,7 MMDH y est pour beaucoup dans le dynamisme du CA de la cote.

Son amélioration provient principalement de Bank of Africa (+169 MDH), de BCP (+150 MDH), de CIH Bank (+98 MDH) et d’Attijariwafa bank (+87 MDH).

BKGR constate toutefois, «une décélération du rythme de croissance du PNB a été observée durant ce semestre».

Elle a été à peine de 1,6% entre juin 2020 et juin 2021 contre +6,3% au premier semestre 2020 par rapport au premier semestre 2019.

Cela est du à la non-récurrence de l’impact positif de l’intégration dans le périmètre de consolidation de BCP des nouvelles filiales africaines acquises au 4e trimestre 2019 et de la dynamique de la marge d’intérêt d’Attijariwafa bank constatée au premier semestre 2020.

L’amélioration de +8,8% du CA du secteur assurance et courtage à 11,6 MMDH, contribue à la bonne tenue de la dynamique de hausse d’activité de la cote.

Elle tient compte de la croissance à deux chiffres de l’activité Vie (+17,8% à 4 MMDH) dont le principal contributeur n’est autre que Wafa Assurance, (+ 447 MDH) compte tenu de la reprise de l’épargne (voir aussi page 12) et la hausse de +4,6% de la Branche Non-Vie à 7,4 MMDH observée chez l’ensemble des opérateurs du secteur coté.

L’investissement se redresse

L’investissements des sociétés cotées a repris. L’enveloppe mobilisée est en hausse de 1,1% à 6,4 MMDH, en comparaison avec le premier semestre de 2020. BKGR explique cette évolution par le redressement des CAPEX de Maroc Telecom et des opérateurs en placements immobiliers, essentiellement Aradei Capital.

Cependant, cette hausse aurait pu être plus importante sans la non-récurrence du règlement du droit de jouissance complémentaire relatif à la prorogation du contrat de Fourniture d’Énergie Électrique aux Unités 1 à 4 de Taqa.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page