Éco-Business

Baromètre national de la concurrence : un atelier international pour commencer

Un atelier international de haut niveau sur le projet de Baromètre national de la concurrence se tient ce mercredi.

Les acteurs de la scène internationale de régulation concurrentielle balisent avec le Maroc la mise en place de son Baromètre national de la concurrence. En effet, à l’initiative du Conseil de la concurrence, un atelier international de haut niveau portant sur ce projet se tient ce mercredi en visioconférence. L’évènement, qui fait partie des chantiers structurants inscrits dans le plan d’action stratégique du Conseil au titre de la période 2019-2023, a été précédé par la tenue d’un séminaire national qui a réuni les institutions, les administrations et les experts nationaux compétents dans ce domaine, indique un communiqué du Conseil de la Concurrence. Cet atelier international a pour objectif de mobiliser l’intelligence collective des praticiens et des experts représentant les autorités nationales de la concurrence (Espagne, Afrique du Sud et Turquie) ainsi que les représentants des institutions et des organisations internationales et régionales partenaires du Conseil, œuvrant dans le domaine du droit et des politiques de la régulation concurrentielle des marchés à l’échelle internationale (Banque mondiale (BM), Fonds Monétaire International (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED)). Il permettra au Conseil de la Concurrence, à partir d’une évaluation des résultats du benchmark international, d’identifier les développements récents en matière d’élaboration des baromètres économiques dans le monde, et d’examiner la méthodologie, les instruments et les mécanismes nécessaires à la construction des référentiels de mesure de la concurrence. Les conclusions et les recommandations issues de cet important atelier international permettront au groupe de travail, institué par le Conseil à cette fin, de tirer les enseignements les plus appropriés à la construction d’un référentiel national d’indicateurs économiques, permettant de mesurer la concurrence dans les marchés et les secteurs de l’économie nationale, conclut le communiqué.


Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page