Éco-Business

Attijariwafa bank: Un tiers des bénéfices provient de l’international

Pour la première fois, la banque de détail à l’international représente 30,6% du RNPG d’Attijariwafa bank./DR

Le groupe Attijariwafa bank a organisé, aujourd’hui à Casablanca, une conférence pour présenter ses réalisations financières pour l’exercice 2015. S’il faut retenir un point essentiel de cette rencontre, il serait, sans doute, la baisse de 2,3% du produit net bancaire (PNB) pour atteindre 19 MMDH. En revanche, le RNPG de 4,5 MMDH, est en hausse de 3,4%.

Fait marquant dans ce RNPG : Attijariwafa bank a réalisé un tiers des bénéfices à l’international. Au fait, pour la première fois la banque de détail à l’international représente 30,6% du RNPG. Une performance qui s’explique, entre autres, par le renforcement de la participation de la banque dans le capital des filiales sénégalaise (CBAO) et ivoirienne (SIB) à 83% et à 75% respectivement.


Le PDG d’Attijariwafa bank Mohamed El Kettani a rappelé, au début de cette conférence, que la banque demeure le premier collecteur de l’épargne et le premier financeur de l’économie marocaine. En effet, le PDG d’Attijariwafa a expliqué que la banque est détentrice du premier réseau d’agences en Afrique, en termes, de densité, avec, notamment, environ 3.535 agences dans 24 pays.

Le responsable du Pôle finances, technologies et opérations, Ismail Douiri, a attribué, quant à lui, la baisse du PNB d’Attijariwafa bank en 2015 à une baisse des revenus non récurrents réalisés en 2014 par la Banque des marchés des capitaux. Il a, dans ce cadre, expliqué que le résultat d’exploitation est en hausse de 0,8% à 8 MMDH.

Dans cette perspective, Attijariwafa bank a réalisé un résultat net consolidé de 5,3 MMDH, en hausse de 3,1% par rapport à 2014. Selon la banque, toujours, la collecte d’épargne a atteint 378,9 MMDH, en hausse de 6,2%, alors que les crédits distribués ont baissé de 0,8% à 252,9 MMDH. Le coût du risque a reculé à 2,2 MMDH, contre un peu plus de 3 MMDH en 2014, alors que le taux de couverture consolidé a atteint 71,9% en 2015, contre 68,5% en 2014.

En ce qui concerne l’information qui circule, depuis quelques temps, sur l’éventuelle implantation d’Attijariwafa bank en Algérie, Mohamed El Kettani a assuré que la banque marocaine a déposé une demande d’agrément au niveau de la Banque centrale algérienne depuis 8 ans, avant de lâcher : «J’espère qu’un jour on pourra servir les échanges entre les deux pays».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page