Éco-Business

Attijariwafa bank : l’obligataire pour renforcer le ratio de solvabilité

Attijariwafa bank recourt au marché obligataire pour lever pas moins de 1 milliard de dirhams dans l’objectif de renforcer ses fonds propres réglementaires en vue d’améliorer son ratio de solvabilité. 

Le groupe Attijariwafa bank va lever pas moins de 1 milliard de dirhams sur le marché obligataire, à travers un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec mécanisme d’absorption de pertes et d’annulation de paiement des coupons. Il s’agit de l’émission de 10.000 obligations subordonnées perpétuelles d’une valeur nominale de 100.000 DH. Cette émission a pour objectif principal de «renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, améliorer le ratio de solvabilité d’Attijariwafa bank.

La banque veut financer son développement organique au Maroc et à l’international et, ce faisant, anticiper les différentes évolutions réglementaires dans les pays de présence», explique la banque dans la note d’opération visée par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Structure de l’offre
Le montant global de l’emprunt obligataire est réparti en deux tranches : la tranche A à maturité perpétuelle et à taux révisable chaque 10 ans, non cotée à la Bourse de Casablanca, d’un plafond de 1 MMDH et d’une valeur nominale de 100.000 DH ; et la tranche B à maturité perpétuelle et à taux révisable annuellement, non cotée à la Bourse de Casablanca, d’un plafond de 1 MMDH et d’une valeur nominale de 100.000 DH. Le montant total adjugé sur les deux tranches ne pourra en aucun cas excéder la somme de 1 MMDH.

«Dans le cas où l’emprunt obligataire n’est pas totalement souscrit, le montant de l’émission sera limité au montant effectivement souscrit», indique la banque.

La souscription à ces obligations, ainsi que leur négociation sur le marché secondaire, sont réservées aux investisseurs qualifiés de droit marocain, entres autres, les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), les compagnies financières, les établissements de crédit, les entreprises d’assurances et de réassurance agréées ainsi que les organismes de retraite et de pension. Les fonds collectés par le biais de la présente émission seront classés parmi les fonds propres additionnels de catégorie 1, et contribueront au renforcement des fonds propres réglementaires d’Attijariwafa bank.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page