Éco-Business

Aménagement du territoire : l’AUA priorise la généralisation des documents d’urbanisme d’ici 2024

Dans le cadre de son plan stratégique triennal 2022-2024, l’Agence urbaine d’Agadir (AUA) vise la transition numérique et la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme. Fin 2021, le taux de couverture en documents d’urbanisme, y compris ceux en cours d’étude et opposables, se situe à 95%.  

C’est sous le signe de la généralisation de la transition numérique et de la couverture en documents d’urbanisme que l’Agence urbaine d’Agadir (AUA) a placé sa prochaine action, et ce conformément à son plan stratégique triennal au titre des années 2022 à 2024.


C’est en filigrane le défi qu’elle s’est lancé lors de la 17e session de son conseil d’administration, tenue la semaine dernière, sous la présidence de Abdellatif Ennahli, secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville.

Le but de cette opération est de mettre à la disposition des collectivités territoriales des documents de planification qui leur permettront de mieux assurer la gestion urbanistique et le développement de leurs territoires.

En effet, entre 2010 et 2018, le taux des superficies urbanisées relevant du ressort territorial de l’Agence a évolué de 53%. «Fin 2021, ce taux de couverture a atteint 95%», a annoncé Amine Idrissi Belkasmi, directeur de l’AUA, lors de la présentation du bilan d’activité de l’agence au titre des années 2019, 2020 et 2021.

Parallèlement, le taux d’actualisation des documents d’urbanisme est passé de 43% en 2019 à 61% en 2021. D’ici 2024, l’AUA compte approuver 20 documents d’urbanisme en plus de deux plans de développement concernant, essentiellement, le milieu rural ainsi que cinq études stratégiques.

Au total, le projet de budget de l’agence a été fixé à plus de 64,8 MDH au titre de l’exercice 2022, en vue de relever l’ensemble des défis posés. «L’Agence urbaine a déployé ses efforts pour doter toutes les villes ainsi que les centres dynamiques de son ressort territorial en documents d’urbanisme.

Elle préconise une stratégie rationnelle et globale basée sur une approche participative et concertée avec une vision d’avenir intégrée, en accord avec les différentes politiques sectorielles et l’ensemble des intervenants dans le secteur de l’urbanisme au niveau local et régional», ajoute Belkasmi.

Plus de 3.285 ha ouverts à l’urbanisation
L’Agence Urbaine d’Agadir, dont le ressort territorial couvre deux préfectures (Agadir Ida Outanane et Inezgane Ait Melloul) et une province (Chtouka Ait Baha), a réalisé plusieurs études stratégiques au niveau des deux préfectures en question.

Ces dernières ont abouti à l’ouverture de plusieurs zones d’activité industrielle et touristique, susceptibles d’abriter des projets d’investissement et de créer des emplois directs et indirects. Dans ce sens, les services de l’AUA ont contribué ces trois dernières années, en termes de planification urbaine, à l’ouverture à l’urbanisation de 3.285 ha, dont 1.894 sont destinés à l’investissement.

Citons à ce titre 150 ha au niveau du nouveau pôle urbain d’Agadir et 854 ha dans la commune de Drarga. À cela s’ajoute l’approbation de 33 études de redressement et de restructuration des quartiers sous-équipés, couvrant une superficie globale de l’ordre de 966 ha.

En se référant aux dossiers ayant trait à la gestion urbaine, Amine Idrissi Belkasmi, directeur de l’Agence urbaine d’Agadir a noté que le taux des avis favorables a enregistré une nette amélioration pour atteindre 80% en 2021 contre 71% en 2019.

Cette performance s’est répercutée sur le taux d’évolution du montant d’investissement qui est passé de 2,14 MMDH en 2019 à 3,61 MMDH en 2021. Quant au taux d’exécution du budget de l’AUA, il est passé de 89% en 2019 à 95% en 2021.

Procédures administratives : la simplification, en tête des priorités


À noter que ce conseil d’administration, qui s’est tenu en présence des représentants des autorités locales, des instances élues de la région, des chambres professionnelles et des services extérieurs, a vu l’adoption de l’ensemble des recommandations et points inscrits à l’ordre du jour.

Selon Abdellatif Ennahli, secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, «la nouvelle vision adoptée par le ministère place les agences urbaines au cœur des priorités, eu égard à l’expertise qu’elles ont accumulée en matière de planification et de mise à niveau urbaine».

Et d’ajouter que «l’AUA doit continuer à adopter cette approche proactive et à déployer davantage d’efforts pour la réalisation des projets de développement socio-économiques et urbains ambitieux, que connait la Région Souss-Massa, et particulièrement le grand Agadir».

Pour sa part, Ahmed Hajji, wali de la Région Souss-Massa, a insisté sur le rôle de l’urbanisme qui revêt une importance particulière dans la politique publique. «L’AUA constitue un outil d’orientation et d’accompagnement des secteurs clés du développement de la région, et joue un rôle important dans la réalisation des objectifs souhaités et un support pour le relèvement des défis posés à tous les niveaux», ajoute-il.

Outre la généralisation de la couverture et l’actualisation des documents d’urbanisme, l’AUA vise aussi le renforcement de l’accompagnement de l’investissement ainsi que l’amélioration des mécanismes de gouvernance et de simplification des procédures administratives.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page