Éco-Business

Agriculture circulaire : bientôt un Centre national d’agro-écologie à Meknès

Le ministère de l’Agriculture prépare un nouveau modèle de production basé sur «l’agriculture circulaire» pour faire émerger une agriculture marocaine à triple performance, environnementale, économique et sociale. Pour accompagner cette vision, un Centre national d’agro-écologie sera créé au sein de l’École nationale d’agriculture de Meknès.

Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, prépare un nouveau modèle de production agricoles qui vise à réduire autant que possible les pertes dans la chaîne de production, et ce, en maintenant les résidus et les sous-produits agricole dans le système alimentaire en tant que ressources renouvelables. C’est ce qui ressort du workshop international sur l’agriculture circulaire et les innovations agro-écologiques, organisé mercredi dernier au Qualipôle Alimentation de l’agropole de Meknès.


Lors de cette rencontre, qui constitue une première initiative destinée à partager les expériences scientifiques sur l’agro-écologie face aux nouveaux enjeux de développement agricole durable, Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, a précisé que c’est l’occasion de capitaliser sur les pratiques, les success stories et les innovations, en vue d’asseoir un Centre national d’agro-écologie au sein de l’École nationale d’agriculture (ENA) de Meknès, au service des chercheurs, étudiants et agriculteurs.

«L’agriculture circulaire, qui est considérée comme l’une des innovations de l’agro-écologie, s’annonce comme modèle à suivre. Elle constitue un instrument pour faire émerger une agriculture marocaine à triple performance, environnementale, économique et sociale», souligne Sadiki.

Après avoir mis l’accent sur les défis auxquels fait face l’agriculture en matière de durabilité et de sécurité alimentaire, le ministre a indiqué que l’agro-écologie s’impose en tant que domaine émergeant avec des innovations écologiquement responsables permettant d’atteindre la durabilité dans un contexte de changements climatiques. Les participants à ce workshop, organisé par l’ENA de Meknès et l’Association agripôle innovation Meknès (AGRINOVA), en partenariat avec l’ambassade des Pays-Bas à Rabat, ont mis l’accent sur l’importance de l’agriculture circulaire en tant que modèle d’avenir et alternative au service des générations futures. En effet, les exploitations agricoles, pratiquant l’agriculture circulaire, réduisent les intrants et ferment les cycles autant que possible, en particulier ceux de l’azote, du phosphore, du carbone, de l’énergie et de l’eau.

28 MDH pour un centre d’innovation en agro-alimentaire
Lors de sa visite à l’agropole de Meknès, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki, a procédé au lancement du centre d’innovation en agro-alimentaire de Meknès «CENAM Innovation». D’un coût de 28 millions de dirhams (MDH), ce centre a pour missions la formation, la montée en compétence et l’appui aux porteurs de projets ainsi que l’incubation des startups, l’innovation et l’accompagnement des agro-industriels. «Dans la perspective de créer un écosystème contribuant au développement de la chaîne de valeur du secteur, ce nouveau centre va servir d’interface entre les professionnels de l’industrie agroalimentaire et l’innovation», précise Sadiki. Le ministre a procédé, par ailleurs, au lancement des travaux de construction de la halle technologique du nouveau centre. Couvrant une superficie de 765 m2, la nouvelle structure sera construite en 12 mois et coûtera 18,4 MDH, dont 10 MDH pour l’équipement. Elle comprendra, notamment, un laboratoire, un espace dégustation-préparation, quatre chambres froides MP, deux chambres froides PF, une laverie, une zone déchets et des locaux techniques.

Trois conventions pour la CENAM Innovation
En marge de cette rencontre, l’association Agripôle innovation Meknès (AGRINOVA) a procédé à la signature de trois conventions de partenariat pour assurer le fonctionnement de ce centre. Visant la promotion de la recherche et développement dans le domaine de l’agroalimentaire, la première convention-cadre a été conclue avec l’Institut national de recherche agronomique (INRA). Pour la deuxième convention, conclue avec Morocco Foodex, elle porte sur des actions de rapprochement et de collaboration pour contribuer à la réussite de la stratégie Génération Green et favoriser la compétitivité et la croissance des entreprises agroalimentaires marocaines, particulièrement celles de la Région Fès-Meknès, à travers l’amélioration de la qualité et la valorisation des produits agricoles. Quant à la troisième convention, signée avec l’Office national du conseil agricole (ONCA), elle a pour objet de définir le cadre général de collaboration pour assurer la gestion et le fonctionnement de la cellule d’accompagnement qui relève du centre. Pour rappel, l’association AGRINOVA est un pôle de compétitivité à caractère agricole, érigé en association dans le cadre d’un partenariat public-privé. Ce dernier, qui regroupe, en sus des pouvoirs publics, des entreprises agro-industrielles, des organisations interprofessionnelles de différentes filières et des institutions de recherche-formation, a pour ambition de développer des projets collaboratifs de recherche-développement innovants dans la Région Fès-Meknès.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page