Éco-Business

Aéroports : l’activité va retrouver des couleurs en 2022

L’année 2022 devrait être bonne pour l’activité aéroportuaire. L’Office national des aéroports est optimiste, prévoyant un taux de récupération de 75% pour l’actuel exercice par rapport à celui de 2019.  

Les perspectives semblent radieuses pour l’Office national des aéroports (ONDA). Selon le ministère du Transport et de la logistique, l’activité aéroportuaire se rétablit rapidement de la période de marasme induite par la pandémie du Covid. Elle serait ainsi en passe de récupérer une grande partie de son niveau de 2019.

C’est ainsi que le département de tutelle table sur un taux de récupération de 75% au terme de l’exercice en cours. Et pour cause, l’office a enregistré une amélioration du trafic aérien sur l’ensemble des aéroports du Royaume depuis le début de l’année.

C’est, en substance, ce qui est ressorti de la réunion du Conseil d’Administration de l’ONDA, présidée, le 13 mai, à Rabat, par le ministre du Transport et de la logistique, Mohammed Abdeljalil, dont l’ordre du jour portait sur l’arrêté des comptes au titre de l’année 2021, l’examen des indicateurs d’activité à fin avril 2022 et différents autres sujets.

Cette hausse du trafic aérien a atteint 64% par rapport à la même période de l’année 2019 pour un total de 3,2 millions de passagers accueillis durant la période allant du 7 février au 30 avril 2022. Cette évolution est même meilleure que celle enregistrée au terme de 2021.

Le bilan de l’ONDA, arrêté au 31 décembre 2021, faisait état d’un trafic de 9,94 millions de passagers, en hausse de 39% par rapport à 2020 et en baisse de 60% par rapport à 2019. Pour ce qui est du fret aérien, la tendance est également à la reprise. Une progression de 14% par rapport à 2020 a été enregistrée pour les marchandises transportées par cargo à 70.000 tonnes.

Le ministère note, toutefois, une régression de 27% par rapport à 2019. Même constat pour le trafic aéroportuaire qui a bondi de 42% par rapport à 2020, mais baisse de 51% par rapport à 2019.

Des résultats encore déficitaires
Les effets de la crise sanitaire sont toujours palpables sur les comptes de l’ONDA. Si l’office voit son chiffre d’affaires s’apprécier fortement (34%) par rapport à 2020 dépassant les 2 MMDH, il est de 50% moins important que celui réalisé en 2019.

En face, et grâce aux efforts d’optimisation des coûts, les charges d’exploitation se sont stabilisées (+0,5% par rapport à 2020) à 1,8 MMDH. Elles ont même diminué de 7% en comparaison avec l’exercice 2019. En dépit de cette bonne gestion des charges, l’office accuse un déficit net de 1 MMDH après arrêté des comptes.

Les projets du nouveau plan stratégique «Envol 2025»
L’ONDA a poursuivi, en 2021, son programme d’ouvertures de nouveaux terminaux, notamment celui de Nador, qui a porté sa capacité à 2 millions de passagers par an. Å noter également la mise en service du nouveau terminal de l’aéroport Mohammed V, dédié aux vols intérieurs. À cela s’ajoute la poursuite des travaux de l’aéroport de Rabat-Salé. Parallèlement, l’office a poursuivi la réalisation des projets qui s’inscrivent dans son nouveau plan stratégique «Envol 2025».

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page