Éco-Business

Addoha: Forte baisse du chiffre d’affaires

A fin septembre 2020, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe Addoha a subi une forte baisse en se situant à 743 millions de dirhams (MDH), contre 2,47 milliards de dirhams (MMDH) durant la même période de l’année précédente.

Au titre du troisième trimestre 2020, le chiffre d’affaires consolidé s’est situé à 305 MDH contre 480 MDH au T3-2019, indique Addoha dans un communiqué financier, expliquant ce résultat par « le décalage de production lié à l’arrêt des chantiers et à la baisse des ventes de produits finis ».


Au cours des 3 premiers trimestres de l’année 2020, les préventes au Maroc ont enregistré une baisse de 27%. Cependant, en Afrique de l’Ouest, le groupe a réalisé des préventes en progression de 41% par rapport à la même période de l’année 2019, « ce qui a permis d’atténuer le recul enregistré au Maroc », explique-t-on.

Malgré la situation économique difficile causée par la crise sanitaire, le groupe a veillé au cours du 3ème trimestre à poursuivre sa politique de gestion visant à maitriser son BFR et respecter son plan de désendettement.

A cet effet, l’endettement net du groupe s’est réduit à 4,8 MMDH à fin septembre 2020, en baissant de 400 MDH depuis le début de l’année, précise la même source.

Le 3ème trimestre a été marqué par une reprise progressive de la dynamique commerciale sur les différents programmes immobiliers au Maroc, après une période de confinement qui a été à l’origine d’un décalage important dans le programme de production et d’un recul dans le volume des préventes et des livraisons.

Cette reprise a été sentie particulièrement courant les mois d’août et de septembre 2020 qui ont enregistré des préventes quasi équivalentes à celles réalisées sur la période d’avant le confinement. Le programme de production, quant à lui, subit toujours l’effet de décalage et plusieurs tranches qui étaient prévues pour 2020 « ne seraient livrées qu’en 2021 », souligne le groupe.

L’activité commerciale n’a pas été impactée significativement par la crise sanitaire et la dynamique commerciale que connaît le Groupe en Afrique de l’Ouest s’est poursuivie durant le T3 2020. Ce trimestre a été marqué par le lancement de plusieurs nouvelles tranches à la commercialisation sur les programmes à Abidjan et à Dakar.

En Afrique de l’Ouest, la production n’a pas subi d’arrêt mais a connu un ralentissement durant le second trimestre en raison du couvre-feu et des mesures sanitaires limitant les heures de travail. Le rythme normal de production a été retrouvé courant le T3 à Abidjan, à Conakry et à Dakar, précise la même source.

Dans ce contexte, le Groupe a veillé à assurer la continuité de ses activités et à ne pas dégrader sa situation d’endettement et ses fondamentaux financiers.

OZ

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page