Éco-Business

Activité manufacturière : le redressement se maintient

Selon le Haut commissariat au plan, l’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 5,1% au quatrième trimestre 2021.  Détails. 

Bond de la production manufacturière au Maroc au quatrième trimestre 2021, en termes de quantités produites. Selon le Haut commissariat au plan la hausse est de 5,1% par rapport à la même période de 2020, après une succession de hausses observées tout au long de l’année, avec +0,9% au premier trimestre, +19,9% en T2 et +3,3% en T3.


Cette progression de 5,1% résulte, notamment, de la hausse des quantités produites par les «industries alimentaires» (+11,2%), la «fabrication des produits métalliques» (+51,5%), «l’industrie automobile» (+7,5%), «l’industrie d’habillement» (+9,2%), «l’industrie du bois» (+21,3%), les «produits en caoutchouc et en plastique» (+8,1%), le «textile» (+5,2%), l’«imprimerie » (+6,7%), le «papier et carton» (+6,6%) et enfin la «métallurgie» (+0,5%). Quant à l’indice de la production d’énergie électrique, il a enregistré une hausse de 7,2%.

Les industries qui ont terminé l’année 2021 sur une baisse de régime

En revanche, plusieurs branches d’activité ont vu le volume de leur production manufacturière baisser en T4 2021. Il s’agit, notamment, de l’«industrie chimique » dont l’indice de production a enregistré une baisse de 2,3%, l’«industrie électronique» (-19,3%), la «fabrication de boissons» (-4,5%), «l’industrie pharmaceutique» (-0,6%) et la «fabrication des machines et équipements», (-2,3%). Pour ces industries, le repli des exportations et une stagnation des ventes locales sont les raisons invoquées pour en expliquer la baisse de l’indice de la production manufacturière en fin d’année 2021.

À ces éléments, il faut ajouter la non disponibilité de composants électroniques, en particulier dans l’industrie électronique ou encore la fabrication des machines et équipements. Les commandes auraient reculé en conséquence, avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale. Par ailleurs, l’indice de la production des industries extractives a enregistré une baisse de 1,9%, résultant de la combinaison des indices de production des «produits divers des industries extractives» (-2,1%) et des «minerais métalliques» (+0,9%).

La portée de cette note d’information du HCP
Pour comprendre la portée de cette note d’information du Haut commissariat au plan (HCP), il faut garder à l’esprit que l’élaboration de cet indice est fondée sur les changements qui affectent aussi bien la population des entreprises de production que leur structure de production et la nature de leur valeur ajoutée.

À ce titre, il permet une information primordiale pour le suivi du cycle conjoncturel au Maroc et l’identification des points de retournement du cycle économique à un stade précoce, parallèlement ou en association avec d’autres indicateurs macro-économiques majeurs, comme l’emploi, les indices de prix, ceux relatifs à la production dans les services, ou encore le commerce extérieur. Les indices de la production des secteurs sus-indiqués ont ainsi enregistré, en 2021, une hausse annuelle de 6,7% pour l’industrie manufacturière hors raffinage de pétrole, +6,6% pour l’énergie électrique et +2,1% pour les mines.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page