Opinions

Une confiance loin d’être «aveugle»

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

À quelques mois des échéances électorales, il est bon d’apprendre que les Marocains font globalement confiance à leurs institutions politiques. L’enquête de la fondation Konrad Adenauer Stiftung (traitée en détail dans cette même édition) nous apprend que, sur toute la région MENA, les niveaux de confiance dans les partis politiques sont les plus élevés au Maroc (46%). Chez nous aussi, les trois quarts (76%) de la population ayant pris part à l’enquête déclarent avoir une confiance totale, grande ou moyenne dans le gouvernement. Pour une fois, il nous plairait, en effet, de croire que le prochain verdict des urnes ne se suffira pas à s’adapter aux contraintes du taux de participation, mais traduira réellement la volonté populaire. C’est un fait : ces scores ne sont certes pas exceptionnels, mais au regard de la vague d’inquiétudes suscitée par la crise sanitaire, cela voudrait vraisemblablement dire que les partis politiques ont de manière générale tenté d’affirmer leur présence depuis l’avènement de la pandémie. Certains plus que d’autres, serait-on tenté de préciser.

Maintenant, ce qu’il faut, c’est s’orienter vers l’avenir et tirer des leçons constructives du test Covid. Car, ce qui changera la donne de cette épineuse question de la confiance, ne sont pas les promesses, mais les actes. Il serait aisé de tisser des programmes électoraux avec des visions et des grands mots. Ce qui fera la différence, toutefois, c’est la capacité à s’aligner sur les attentes cruciales des citoyens et à les convertir en feuilles de route concrétisables. Sur les priorités sociales et économiques, les partis seront plus que jamais attendus au tournant, la pandémie ayant largement relevé le seuil des exigences des Marocains. Pour autant, un autre défi s’impose : Celui d’une sérieuse remise en question au sein des différentes formations politiques, et ce, tant sur leur positionnement, leur communication que leur capacité à fédérer et à générer l’élite tant espérée pour le pays.


Meriem Allam / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page