Opinions

Situation des ménages : l’épargne devra attendre

Épargner ? Encore faut-il déjà parvenir à joindre les deux bouts avant de s’offrir le luxe de mettre de l’argent de côté ! Avec la flambée des prix et l’alourdissement, en conséquence, du poids des charges financières des ménages, ceux-ci sont de moins en moins optimistes quant à leur capacité à épargner.

Si même au pic de la crise sanitaire, les Marocains gardaient espoir de pouvoir alimenter leurs bas de laine, ils sont aujourd’hui bien moins enclins à y penser. Les données du Haut commissariat au plan, arrêtées au deuxième trimestre de l’année, nous font savoir que 11,4% des ménages, contre 88,6%, s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois.

Le solde d’opinion relatif à cet indicateur est resté négatif, souligne le HCP, à -77,3 points au lieu de -72,2 points au trimestre précédent et -67,2 points le même trimestre de l’année dernière. C’est dire que la hausse des prix plombe sérieusement le moral général, floutant par-là la capacité à se projeter vers un lendemain plus prospère.

D’ailleurs, même la «bonne nouvelle», que l’on peut vouloir chercher dans la dernière actualisation par la FAO de son indice des prix alimentaires, mérite d’être nuancée. Certes, cet indicateur a marqué une contraction de 2,3% en juin dernier, la majorité des indices qui lui sont sous-jacents (céréales, huiles végétales, sucre) s’étant repliés. Il n’en demeure pas moins que ledit indicateur reste proche du record sans précédent atteint en mars dernier, et ce, même après trois mois de baisses consécutives.

Au Maroc, plus de 77% des ménages s’attendent à ce que les prix des produits alimentaires continuent de progresser au cours des douze prochains mois. C’est dire que tant que la courbe de ces prix continue d’évoluer dans les «ranges» supérieurs, il est fort peu probable que la confiance se rétablisse. Les Marocains ne croiront à l’embellie que lorsque leur facture de consommation reviendra à ses niveaux d’avant-crise. D’ici là, il semble bien que l’épargne devra attendre !

Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page