Opinions

Lions de l’Atlas : Zorro est arrivé (Edito)

Depuis Baddou Zaki, de 2002 à 2005, on n’avait plus vu de sélectionneur marocain à la tête des Lions de l’Atlas. Avec Hervé Renard et Vahid Halilhodzic, la FRMF avait misé sur des techniciens qui connaissent bien les sélections nationales, notamment africaines.

Au-delà des résultats mitigés de ces deux coachs, c’est avant tout un problème de communication qui est à l’origine de leur éjection. D’ailleurs, les deux hommes ont des points en commun qui ont causé leur perte avec «Al Mountakhab». Par exemple, ils ont eu du mal avec la presse nationale, avec des conférences de presse souvent houleuses, et favorisaient un climat délétère avant et pendant les matchs. Autre dénominateur commun : tous deux ont eu des différends avec un certain Hakim Zyiech. Qu’on aime ou pas le joueur de Chelsea, la force d’un entraineur est de faire ressortir les qualités d’une star et non ses défauts. À deux mois du Mondial 2022, Walid Regragui, qui a convaincu l’attaquant controversé de revenir au bercail, devra fédérer ses troupes et empêcher les clans de se former, tout en préservant les acquis de la sélection nationale, car le legs qu’il a reçu en héritage est loin d’être négatif. C’est d’ailleurs la vision qu’il a mise en avant lundi, en dévoilant une liste provisoire de 31 joueurs.

Le nouveau sélectionneur n’a exclu personne, ouvrant grand la porte à tous les joueurs motivés, sans oublier ceux de la Botola. «Des fois, il faut avoir des lions et des loups, car les joueurs de caractère refusent la défaite», a-t-il lâché. Et les problèmes extra-sportifs ? Regragui assure qu’il saura gérer ce genre de situations, «qui doivent être réglées en famille». Fort de ses résultats avec le WAC, celui qui a été finaliste à la CAN 2004 a une lourde tâche à réaliser en bien peu de temps. À lui de mettre tout le monde d’accord.

Hicham Bennani / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page