Opinions

La plus belle des créatures

Les Marocaines se sont toujours illustrées par leur persévérance, leurs compétences et leur patience. Dans le monde professionnel, elles doivent fournir deux fois plus d’efforts que leurs homologues masculins pour gravir les mêmes échelons, chose qui explique le fait que le Maroc ne recense que 2% de femmes PDG.

Les femmes au foyer, quant à elles, ont le double mérite de travailler dur sans compter les heures et, en même temps, endossent la lourde responsabilité de l’éducation des enfants. Deux mondes opposés, mais dont l’abnégation, la disponibilité et la générosité constituent le socle commun. La mode «impose» aux médias certains noms célèbres, qui sonnent et présentent bien. Elles méritent, sans aucun doute, les hommages qu’on leur rend chaque année, mais force est de constater que des femmes de l’ombre sont aussi présentes, dans le périmètre de leurs responsabilités, que les célébrités. Je ne citerai pas de noms pour ne pas commettre d’injustice vis-à-vis de certaines ; néanmoins, j’insisterai sur des profils donnés. Quittons le confort des villes et rendons-nous dans les hauteurs de l’Atlas et du Rif. Il faut y aller en décembre ou en janvier pour constater les souffrances qu’elles endurent en silence, sans jamais se plaindre. Elles font des journées de 17 heures (5 heures du matin à 22 heures), entre les champs, l’écurie et le foyer. Elles méritent aussi considération et reconnaissance.


Enfin, le 8 mars, c’est juste une création marketing comme laSaint-Valentin, mais dans le fond, la femme est tout simplement, tous les jours et à chaque instant, la plus belle des créatures.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page