Opinions

Iconoclaste…

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler du ministre le plus controversé du gouvernement marocain en ce moment; j’ai nommé Mustapha El Khalfi, ex-journaliste, pardon patron de presse, certes partisane mais faisant travailler des jeunes de ce métier malgré tous les aléas qui y sont liés quand même! L’avènement de ce jeune cadre PJD à la tête de la communication et du porte-parolat en 2011 avait certainement suscité beaucoup d’espoir au sein d’une profession avide de plus de liberté, d’amélioration des conditions et de droits sociaux.

L’image renvoyée depuis est toute autre. D’abord, en étant le promoteur d’un projet de Code de la presse, pour le moins liberticide et potentiellement pénal, bien qu’il s’en défende dans ses déclarations politiciennes. Ensuite, en privant les entreprises de presse de mannes financières conséquentes venant des sociétés «étatiques» des paris, sans proposer de palliatif à leur manque à gagner substantiel. Il contre-argumente en invoquant la défense des mineurs et l’aide de l’État.


Cette aide mettrait en fait plus la profession sous l’emprise des diktats. Quant à la défense des mineurs, les intellectuels ne comprennent pas pourquoi il n’a pas été jusqu’au bout de ses idées en interdisant carrément les paris sportifs et la loterie nationale, où, là, il n’a pas comment expliquer le manque à gagner pour le Trésor public. Mustapha El Khalfi a au moins le mérite de privilégier son idéologie, quand il le peut, au détriment du pragmatisme politique, son projet sociétal étant plus clair en l’absence d’autres projets en face.  On saura à qui on a affaire, au vote d’octobre prochain. Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours…

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page