Opinions

Appui social contre la déperdition scolaire: le ministère se mobilise

La place qu’occupe aujourd’hui l’école dans la société marocaine est un fait social inédit. Dans ce cadre, plusieurs projets sont lancés par le Ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour le renforcement des programmes d’appui social, notamment le projet numéro trois de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique. En effet, les mesures d’appui social permettent de lever les éventuelles barrières économiques ou géographiques à l’accès à l’enseignement, qui constituent des causes importantes de non-scolarisation ou de déscolarisation. Elles peuvent s’appréhender sous deux formes différentes, soit des mesures destinées à offrir aux élèves des services d’hébergement, de restauration, et de transport scolaire, soit des aides financières directes à l’attention des familles des plus démunis.

Pour ce faire, et conformément aux Directives  de Sa Majesté le Roi Mohammed VI , que Dieu l’assiste, prononcées dans le discours du Trône du 29 juillet 2018, qui a insisté sur le fait  que « …Pour garantir un impact direct et tangible, J’insiste sur la nécessité de se concentrer sur les mesures d’urgence à mettre en œuvre dans les domaines suivants : Premièrement : donner une impulsion vigoureuse aux programmes d’appui à la scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire, à partir de la prochaine rentrée scolaire, notamment au Programme “Tayssir” d’aide financière à la scolarisation, à l’enseignement préscolaire, au transport scolaire, aux cantines scolaires, aux internats. Le but recherché est d’alléger les charges supportées par les familles et de les soutenir pour que leurs enfants puissent poursuivre leurs études et mener à terme leur formation… », le Ministère a pris des mesures concrètes qui ont touché l’ensemble des programmes d’appui social et ce, afin de répondre aux besoins des catégories cibles et d’atteindre les objectifs escomptés dont notamment :


— l’élargissement du nombre de bénéficiaires de l’initiative Royale « un million de cartables » ;

– l’extension du programme Tayssir, système de soutien financier direct aux familles pauvres et nécessiteuses ;

– l’extension des espaces d’accueil des élèves : les internats et les cantines scolaires ;

– l’amélioration des services fournis dans ces espaces notamment celui de la restauration scolaire ;

– le renforcement du service de transport scolaire dans le milieu rural ;

Sans oublier l’amélioration de la gestion de ces programmes d’appui social.

Des mesures actions concrètes pour une discrimination positive en faveur du milieu rural et une égalité des chances

L’Initiative Royale « Un million de cartables », qui a eu un impact positif sur l’augmentation du taux de scolarisation et la lutte contre l’abandon scolaire, a vu son nombre de de bénéficiaires atteindre 4.216.068 au cours de l’année scolaire 2019-2020, soit une augmentation de 10,3 % par rapport à 2018-2019, dont 2.593.705 dans le milieu rural où ce programme a concerné les élèves de tous les niveaux du cycle primaire et les élèves du cycle collégial.

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du programme exécutif d’appui à la scolarité présenté par le Ministre Saaïd Amzazi, devant sa Majesté le Roi Mohammed IV, que Dieu l’assiste, le 17 septembre 2018, le Ministère a procédé à l’élargissement de la base des bénéficiaires du programme «Tayssir», pour atteindre en 2019-2020, plus de 2 millions et 200 000 élèves bénéficiaires, soit une augmentation de plus de 210 % par rapport à l’année scolaire 2017-2018  en mobilisant un budget de 2,3 milliards de dirhams contre 500 millions de dirhams alloués au programme en 2017.

Cet élargissement a permis la couverture de l’ensemble des familles en milieu rural disposant d’une carte valide du Régime d’assistance médicale (RAMED) et dont les enfants sont scolarisés dans le cycle primaire ou le cycle collégial.

Par ailleurs, le Ministère a redoublé d’efforts en vue d’améliorer les services des internats et des cantines scolaires et ce via un Programme intitulé «L’amélioration des services des internats et des cantines des établissements scolaires : un levier essentiel à l’appui de la scolarisation et à la  lutte contre la déperdition  scolaire», qui a permis d’adopter des programmes d’alimentation adaptés aux tranches d’âge des catégories cibles. De plus, et toujours dans le cadre de ce programme, les allocations journalières destinées aux internats et cantines scolaires ont été revues à la hausse. En effet, le montant de l’allocation trimestrielle a été porté à 1.800 DH par élève pour bénéficier des services de l’internat et à 900 DH par élève pour bénéficier des services des cantines scolaires.

Ainsi, au titre de l’année scolaire 2019-2020, un total de 1.145.721 élèves ont bénéficié des cantines, dont 1.070.939 en milieu rural, soit une augmentation de 1,1% par rapport à l’année scolaire 2018-2019. Pour les internats, le nombre des bénéficiaires a atteint 106.572, enregistrant ainsi une augmentation de 3,3% par rapport à 2018-2019.

En outre, le Ministère a mis en place, en coordination avec le Département de la Santé, un programme d’alimentation hebdomadaire dans les internats et les cantines scolaires sur la base de la valeur calorique des repas.

Pour ce qui est du transport scolaire, le Ministère a réussi, grâce à la contribution des conseils régionaux et provinciaux et d’autres partenaires, à faire bénéficier 275.832 élèves en 2019-2020 de ce service, dont 217.391 en milieu rural, enregistrant ainsi une augmentation de 20,4 % par rapport à l’année scolaire 2018-2019.

Dans le même objectif, et afin de mettre en œuvre les Directives Royales pour assurer la généralisation de la scolarisation dans le milieu rural et lutter contre l’abandon scolaire, le Ministère a mis en place un modèle d ‘ « écoles communautaires » dans de nombreuses zones rurales, disposant des salles de classes, d’internats, de cantines scolaires, de terrains de sport, de logements pour les enseignants ainsi que pour les directeurs, en plus du transport scolaire.

Ce projet a été renforcé dans le cadre de la mise en œuvre de la loi-cadre 51.17, portant ainsi le nombre total des écoles communautaires au niveau national à 183 écoles. Le Ministère, avec le soutien de ses partenaires, s’est lancé dans le développement de ces écoles, pour réaliser plus de 150 nouvelles écoles communautaires d’ici 2025.

Il faut souligner que l’ensemble des actions « d’appui social » menées par le Ministère ont contribué de manière significative à l’amélioration des indicateurs de scolarisation et de lutte contre la déperdition scolaire, notamment en milieu rural. Ces actions ont permis de ramener le nombre d’élèves victimes de décrochage scolaire de 359.745 en 2019-2018 à 304.545 en 2019-2020.

Dans le même sillage, le taux d’achèvement a enregistré une augmentation de 1.7 points en 2019-2020, de 5,8 points dans le cycle secondaire collégial et de 7,7 points dans le secondaire qualifiant.

Malgré les nombreuses réalisations et les efforts entrepris par le Ministère pour apporter les changements nécessaires à l’amélioration du système éducatif national, ce dernier fait encore face à plusieurs défis. Globalement, si des efforts importants ont été consacrés par le Ministère de tutelle au développement du dispositif d’appui social, ces derniers doivent encore être prolongés et renforcés, notamment en milieu rural, pour contribuer efficacement à lever les barrières socio-économiques, culturelles et géographiques à l’accès à l’enseignement notamment au niveau du cycle collégial,  Le but recherché étant d’alléger les charges supportées par les familles et de les soutenir  afin que leurs enfants puissent poursuivre leurs études et mener à terme leur formation.

M.K.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page