None

Iconoclaste…

Le Maroc reste parmi les rares pays dans le Monde, ou plutôt dans le monde des pays développés ou en voie de développement, à obliger toute personne passant ses frontières à remplir un carton pour y mettre des informations toutes contenues dans un passeport dit biométrique.

En fait, le passeport biométrique, créé une première fois aux USA vers l’année 2005 et généralisé à travers le monde entier depuis, est censé inclure, en plus de toute l’identité et les données usuelles d’une personne, une photographie numérisée du visage et deux empreintes digitales, également stockées sur ce qu’on appelle la puce électronique.


D’un autre côté, et avec la COP22, qu’on organise en novembre prochain au Maroc, les exigences écologiques modernes voudraient qu’on utilise de moins en moins, sauf en cas d’extrême nécessité, le papier et le carton. Mieux encore, et de plus en plus, la billetterie de tout genre devient électronique pour éviter l’impression et donc le carton et le papier. Sauf méconnaissance totale d’autres raisons cachées, je ne vois pas du tout la nécessité de cette montagne de cartons qu’on doit après archiver quelque part, puis forcément détruire.

Un haut fonctionnaire de la police des aéroports m’avait confié, en juin dernier déjà, que l’aéroport Mohammed V serait électroniquement opérationnel pour permettre carrément un contrôle rapide sans carton et évitant même le cachet sur le passeport pour ceux qui n’éprouvent pas le besoin. Depuis, rien n’a changé ! Est-ce le conservatisme culturel qui est de rigueur ? En tout cas, l’image de la modernité qu’on veut bien, de temps à autre, vendre à l’étranger, se trouverait confortée par l’abolition de ces petits cartons. Et que vive le Maroc moderne ! Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page