MDJS

Serena et ses sponsors prêts pour l’US Open

 

Dernier Grand Chelem de la saison, l’US Open est évidemment le temps fort du tennis aux États-Unis. Les marques associées aux athlètes ou au secteur de la petite balle jaune mettent les petits plats dans les grands en septembre pour faire parler d’eux et travailler leur image de marque auprès des Américains et du reste du monde. C’est le cas notamment des principaux sponsors de Serena Williams, la reine du sport business féminin.


Pour Flushing Meadows, Serena Williams est vêtue d’une robe «danseuse étoile» confectionnée par Nike et le designer Virgil Abloh. En parallèle, la marque au swoosh diffuse un spot publicitaire qui met en scène l’Américaine aux côtés de son père Richard, entre images des débuts de Serena et images plus actuelles en tant que joueuse professionnelle. C’est l’occasion de mesurer le chemin parcouru par la championne qui est devenue maman l’année dernière. Pour Beats by Dre, dans sa dernière vidéo, la marque de casques audio place l’Américaine comme étant la reine du Queens, quartier de New-York dans lequel sont nés Nas et Nigel Sylvester qui jouent les chœurs pour l’occasion.

La musique de la vidéo est «Majesty», morceau de Nicki Minaj (feat. Eminem & Labrinth) tiré de son nouvel album qui raconte notamment comment elle a atteint le sommet dans une industrie dominée par les hommes. De son côté, la banque JPMorgan Chase a décidé de mettre en scène Serena Williams, la jeune maman avec la campagne «This Mama» afin de parler au plus grand nombre. Plus qu’une joueuse de tennis, Serena Williams, qui a actuellement un émoticone «couronne» associé au hashtag #serenawilliams sur Twitter, a dépassé la sphère de son sport.

Ces dernières années, l’Américaine est devenue une véritable icone mondiale. Selon le dernier classement Forbes, la joueuse de tennis a empoché 18,1 millions de dollars entre le 31 mai 2017 et le 1er juin 2018 (12 mois) grâce aux prize money, sponsoring et autres activés marketing. Malgré sa grossesse et son absence des courts, l’Américaine est la sportive la mieux payée sur une année grâce au 18M$ de revenus tirés en dehors des courts ! Une absence sportive qui lui a coûté cette année une place dans le TOP 100 des sportifs les mieux payés. Si elle remporte l’US Open, la joueuse empochera la somme de 3,8 millions de dollars réservés au vainqueur. Un gain qui lui permettrait sans aucun doute de dépasser la barre des 20M$ de revenus. En quête d’un 24e titre en Grand Chelem, Serena Williams s’est qualifiée pour les demi-finales. Elle a dominé la Tchèque Karolina Pliskova (6-4, 6-3), classée n°8 à la WTA mardi. De retour à Flushing Meadows, un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia, la cadette des soeurs Williams n’est plus qu’à deux victoires d’égaler le record absolu de titres en Grand Chelem (détenu par Margaret Court). En demies, l’Américaine affrontera la Lettonne Anastasija Sevastova, tombeuse de Sloane Stephens (6-2, 6-3).


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page