Maroc

Yassine Tazi : “Fès-Meknès dispose d’un cadre incitatif attractif pour les investisseurs”

Yassine Tazi. Directeur Général du Centre Régional d’Investissement Fès-Meknès

Le Centre Régional d’investissement (CRI) a multiplié les initiatives pour faire face aux effets de la pandémie de Covid-19. Quels ont été les principaux axes de vos interventions ?
Dès les prémices de la pandémie, le CRI Fès-Meknès a mis en place l’ensemble des mesures de prévention nécessaires afin de protéger la santé de ses visiteurs et de ses collaborateurs et ce, conformément aux exigences du Ministère de la Santé.
Outre ces mesures, le CRI a multiplié les actions afin d’accélérer et réussir la transformation digitale qu’il avait déjà entamée. Dans ce cadre, le Centre a déployé la plateforme du bureau d’ordre digital, dont l’objectif est de limiter les échanges physiques des documents et des courriers administratifs. Il a également réussi à mettre en place une stratégie de communication digitale afin de présenter les atouts et les potentialités d’investissement au niveau de la région Fès-Meknès, et faciliter l’accès à l’information aux chefs d’entreprises et investisseurs. De surcroît, le CRI a procédé à la réorganisation du guichet unique de création d’entreprises et à la mise en place d’un système de rendez-vous pour le dépôt des dossiers, ce qui a permis d’assurer la continuité du service malgré le contexte de crise sanitaire. Par ailleurs, et afin de préparer la relance économique post-Covid, le CRI a réalisé une étude à l’échelle régionale pour mesurer les impacts de la crise sur l’ensemble des secteurs d’activité. Il a également organisé des rencontres et des ateliers avec les acteurs économiques opérant dans les secteurs impactés par la crise économique (transport touristique, artisanat, etc) afin de les accompagner dans la reprise de leur activité.


Quelles sont les principales réalisations du CRI en 2020 ?
Au titre de l’année écoulée, 3.416 entreprises ont été créées à travers le guichet unique du CRI, avec un délai moyen de création de 5,5 jours, ce qui constitue une performance au vu de contexte de crise sanitaire (période de confinement, fermeture temporaire des tribunaux de commerce…). Ces nouvelles entreprises devraient permettre la création de 7.400 emplois, pour un montant d’investissement global de 392.583 MDH. Concernant le traitement des dossiers d’investissement, 72 réunions de la Commission Régionale Unifiée d’Investissement (CRUI) ont été tenues en 2020 avec un délai moyen d’instruction de 24 jours (contre 130 jours en moyenne en 2019 au niveau national). Plus de 285 dossiers ont été traités au sein de la CRUI avec 4.970 millions de DH d’investissement projeté et 11.635 emplois prévus. Par ailleurs, le CRI Fès-Meknès a accompagné de nombreux investisseurs et porteurs de projets dans la mise au point de leurs projets, spécialement dans le cadre du Programme Intégré d’Appui et de Financement des Entreprises. Ainsi, plus de 3.000 porteurs de projets ont été reçus par les conseillers du CRI pour de l’information, de la formation, du conseil, des entretiens individuels ou de l’orientation vers les partenaires du programme. Afin d’élargir son offre d’accompagnement, le CRI a établi des partenariats avec plusieurs institutions comme la Coopération belge, Bank of Africa, Attijariwafa bank et Attitudes Conseil, autour de thématiques liées à la promotion de l’entrepreneuriat, l’inclusion financière des jeunes, l’accompagnement et le développement des programmes d’innovation. Sur le volet «impulsion économique et offre territoriale», le CRI a notamment réalisé plusieurs rapports relatifs à l’impact économique de la crise de la Covid-19, au nouveau modèle de développement de la Région, et à l’actualité économique régionale à travers son nouveau magazine CRI NEWS. Le CRI a également animé et participé à de nombreuses web-conférences autour de thématiques d’actualité comme la banque de projets industriels, l’offshoring régionalisé… Il a également organisé et animé les réunions du Comité de Veille économique Régional (CVER) pour la relance économique post Covid-19.

Où en est justement l’élaboration de la feuille de route pour la reprise économique dans la Région ?
Il est à rappeler que le Comité de Veille Économique Régional Unifiéde Fès-Meknès a tenu, en 2020, plusieurs réunions avec l’ensemble des acteurs concernés sous la présidence du Wali de la région de Fès-Meknès et en présence notamment du Président du Conseil de la Région, des Gouverneurs des Préfectures et Provinces, ainsi que de l’ensemble des acteurs économiques et sociaux. 19 ateliers sectoriels, transverses et provinciaux ont été organisés par le CRI avec l’ensemble des acteurs régionaux dans une démarche participative afin de diagnostiquer l’impact économique de la crise au niveau régional, et identifier les mesures et recommandations pour la relance économique. Ainsi, 800 recommandations ont été recensées à l’issue de ces ateliers et ont fait l’objet d’une analyse approfondie via une matrice multi-critères qui a débouché sur la feuille de route réunissant en priorité les mesures à forte valeur ajoutée dont la mise en œuvre est assurée à court terme dans la Région. Un bilan sera dressé pour évaluer l’efficacité des mesures déployées et capitaliser sur les résultats de ce chantier stratégique.

Malgré la conjoncture induite par la crise sanitaire, Fès-Meknès a connu une certaine dynamique économique. Quels en sont les aspects ?
La région de Fès-Meknès, qui dispose d’atouts stratégiques sur les plans socio-économiques, se doit de relever les défis majeurs relatifs au renforcement de la compétitivité des entreprises, au développement de l’innovation régionale, à la protection des ressources naturelles, à la réduction des disparités territoriales et sociales ainsi que la valorisation du patrimoine culturel et historique. Pour atteindre cela, une vision de développement a été mise en place en consolidant les secteurs existants et en favorisant l’émergence de nouveaux secteurs de croissance, à savoir l’industrie, l’économie du numérique, les services et l’économie du savoir. Cette vision a été matérialisée notamment à travers le Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT), un document stratégique qui définit les perspectives de développement sur le long terme (à horizon 2042) avec plus de 197 projets identifiés. Puis, à travers le Plan de Développement Régional (PDR), bâti sur une vision à moyen et à long termes en tenant compte de la nouvelle structure de la région et qui intègre les projets agréés dans le cadre du contrat programme État-Région (2020 – 2022) avec 97 projets et une enveloppe budgétaire de près de 11,2 milliards de DH. En 2020, Fès-Meknès a connu une forte dynamique matérialisée par le lancement de projets structurants, notamment sur le volet Industriel. Parmi ces projets, figure le Parc Industriel Ain Chegag à Sefrou (PIAC), sur une superficie de 81 Ha, la zone industrielle Ex-Cotef à Fès, sur 13,2 Ha, la Zone d’accélération industrielle d’Ain Chegag, sur près de 400 Ha, ou encore le futur parc industriel de Fès-Saiss. Ces projets contribueront à la création de pôles industriels régionaux et boosteront la compétitivité des différents maillons de la chaîne de valeur de la région Fès-Meknès en redynamisant le tissu industriel régional. En outre, la région s’oriente vers de nouveaux secteurs à fort potentiel, à travers le lancement de différents chantiers stratégiques. Citons le schéma numérique régional pour la transformation digitale du territoire ou encore le projet Fez Smart Factory, premier écosystème de l’industrie 4.0 au Maroc qui offre des espaces dédiés aux services de transfert de technologie, d’ingénierie, d’innovation et d’incubation. Ceci, sans oublier, le projet de l’Agritech consistant à identifier, structurer et valoriser les filières agricoles porteuses et à incuber les startups agricoles jusqu’à leur viabilité, ainsi que le projet du Technopark portant sur la création d’un incubateur régional à Fès pour les projets innovants. Ces projets permettront de créer un effet de levier pour le développement du tissu existant et de drainer de nouveaux investissements dans ces secteurs.

Quels sont les mécanismes mis en place pour encourager l’investissement au niveau régional ?
La région de Fès-Meknès dispose d’un cadre incitatif attractif pour les investisseurs. En effet, elle dispose d’un capital humain formé et qualifié à travers ses cinq universités qui forment 20% des étudiants au niveau national, mais aussi ses nombreux instituts de formation professionnelle et écoles d’ingénierie spécialisée. De plus, Fès-Meknès dispose d’une offre foncière industrielle complète à travers ses 13 zones industrielles existantes en cession ou en location à des prix attractifs. Par ailleurs, la Région a mis en place un dispositif de prime à l’emploi, premier du genre au niveau national, afin d’attirer de nouveaux investisseurs, et d’encourager la création d’emplois dans les secteurs de l’industrie et de l’offshoring. Enfin, un projet de Fonds régional d’appui à l’investissement est à l’étude pour accompagner les investisseurs souhaitant investir dans la banque de projets industriels dans le cadre du Plan de Relance Industrielle 2021-2023 (PRI).

Primes à l’emploi

A. Prime à l’emploi pour l’offshoring
Suite à la convention signée le 06 mars 2017, entre le Conseil de la région Fès-Meknès, la Commune de Fès, la Société MEDZ, la Wilaya de Fès-Meknès et le Centre régional d’investissement de Fès-Meknès, le Conseil de la région et la Commune accordent une aide financière de 6.000 DH pour chaque emploi créé dans le secteur de l’offshoring afin d’encourager les investisseurs à s’implanter dans le parc Fès-Shore et créer de l’emploi. Doté d’une enveloppe globale de 12 MDH, le montant total de la prime accordée, à ce jour, est de l’ordre de 3,14 MDH, concernant la création de 523 postes d’emplois. Notons que plusieurs sociétés ont pu bénéficier de cette prime notamment CGI, Alten et Acticall Saiss. Ce dispositif concerne également les nouvelles sociétés qui s’installeront dans les nouveaux plateaux bureaux de la deuxième tranche de Fès-Shore, sur 12.000 m2, livrés en 2020. Pour rappel, ce parc intégré qui s’étale sur 20 Ha offre des services world class aux meilleures normes internationales.

B- Prime à l’emploi pour l’industrie et les services à forte valeur ajoutée
C’est le fruit d’une convention-cadre signée entre le Conseil de la région de Fès-Meknès et le Centre régional d’investissement Fès-Meknès, le 24 juin 2020. Le montant de cette subvention est modulable en fonction du nombre d’emplois créés sur une durée de deux ans. Cette initiative vise à favoriser la création d’emplois dans une région qui offre un potentiel élevé en matière de ressources humaines de qualité. L’entreprise désireuse de bénéficier de cette subvention peut déposer sa demande au Conseil de la région ou auprès du CRI Fès-Meknès. Ce dernier assure la réception et le traitement des dossiers déposés et procède aux contrôles nécessaires auprès des administrations compétentes. Après vérification que l’entreprise satisfait les conditions d’éligibilité, cette dernière signe une convention spécifique avec le Conseil de la région.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page