Maroc

Yassine Mseffer : “inspirer des millions de Marocains du monde rural”

Yassine Mseffer.
Directeur général du Centre régional d’investissement de Marrakech-Safi

La région de Marakech-Safi vient de lancer « L’Village», un concept inédit dédié à l’entrepreneuriat rural, diffusé sur le web. Porté par Concept Mena Group en partenariat avec le Centre régional de l’investissement et l’UM6P, son objectif est de mettre en avant les porteurs de projets issus du monde rural.


Pourquoi le choix des partenaires Concept Mena et l’UM6P ?
La réussite du programme L’Village est le fruit du partenariat stratégique noué, d’une part, avec l’Université Mohamed VI Polytechnique (UMP6) de Benguerir avec qui nous avions signé une convention de partenariat par le passé, et d’autre part, avec la société Concept Mena Group, qui est le modèle-type de l’entrepreneuriat que nous essayons de promouvoir. Le CRI de Marrakech-Safi est particulièrement fier de ce partenariat car l’entrepreneuriat dans le monde rural est une formidable solution pour créer des emplois stables, pérennes et au plus près des lieux d’habitation de cette population.

Le CRI s’engage à poursuivre l’accompagnement des porteurs de projets tout au long de cette année. Comment ?
Le CRI de Marrakech-Safi, dans le cadre de ses nouvelles prérogatives relatives à la loi 47-18, a pour mission de dynamiser l’investissement, accompagner les investisseurs, notamment les TPE et entrepreneurs, et développer une offre territoriale intégrée. Notre premier indicateur de performance est la création de valeurs et d’emplois dans la région. C’est dans ce cadre que s’inscrit le programme «L’Village ». Le CRI s’est engagé à poursuivre l’accompagnement de tous ces porteurs de projets, tout au long de l’année, via trois axes importants dans la réussite de toute entreprise : la facilitation administrative, le premier bon de commande et le financement. Mais le CRI n’est pas seul. En effet, la CGEM, la Chambre de commerce et d’industrie ainsi que la majorité des banques se sont engagées à accompagner ces entrepreneurs, notamment dans le cadre du programme Intelaka dont le comité régional de coordination et d’accompagnement est présidé par le CRI.

Quel est le potentiel de l’entrepreneuriat rural dans la région Marrakech-Safi ?
La crise sanitaire et socio-économique liée à la Covid-19 a démontré l’importance de la diversification des sources de création de valeurs et d’emplois. Et notre région a un énorme potentiel dans ce domaine. Marrakech-Safi compte 216 communes dont 198 rurales. Celles-ci peuvent profiter de l’attraction et la dynamique des quatre pôles urbains que sont Marrakech, Safi, Essaouira et Benguérir, afin de proposer une offre différenciée et adaptée à leur contexte. Il y a aujourd’hui des opportunités à saisir dans les secteurs de l’agriculture, les produits du terroir, l’artisanat, le tourisme, la restauration, l’animation et l’industrie culturelle et créative dans son ensemble.

Comment le CRI œuvre-t-il pour développer cet aspect ?
Le CRI de Marrakech-Safi s’intéresse de près à cet aspect. Au-delà de ce programme et de celui financé par la Banque mondiale, il a lancé d’autres actions, toujours en partenariat avec les différents acteurs de la région. Je citerai notamment deux exemples : le programme de l’Impulsion de l’investissement de l’emploi via les nouveaux itinéraires touristiques d’une part, développé avec le Conseil régional du tourisme, et les ateliers autour de l’éco-tourisme, l’agri-business et la mobilité douce de nos partenaires Rhamna Innovation Lab, et Essaouira Innovation Lab.

Pensez-vous que la crise sanitaire a boosté l’intérêt pour l’entrepreneuriat ?
L’intérêt de l’entrepreneuriat dans le tissu socio-économique du Maroc et de tout autre pays dans le monde n’est pas né avec la Covid-19. Créer sa propre entreprise a été, et restera, l’un des meilleurs moyens de s’auto-employer et d’employer d’autres personnes. En période de crise, quand l’offre d’emplois s’étend, cette réalité est d’autant plus vraie. À travers le programme L’Village, nous essayons de montrer à la population que l’entrepreneuriat n’est pas une chose abstraite, mais une opportunité à saisir, peu importe d’où l’on vient et où on habite. Mais je souhaite insister sur un point: tout le monde ne peut pas ou ne veut pas devenir entrepreneur. C’est pour cela que dans le programme d’Insertion économique des jeunes, au-delà des centres d’accompagnement à l’entrepreneuriat, nous avons mis en place huit espaces Emplois-Jeunes, avec l’ANAPEC, afin d’accompagner les jeunes de notre région dans la formation, la préparation et l’accès au marché du travail.

Quels sont les autres chantiers dans lesquels le CRI œuvre en ce moment?
Le CRI de Marrakech-Safi est sur plusieurs fronts. Nous avons aujourd’hui deux missions importantes: d’une part, celle d’accompagner l’investisseur dans la réussite de ses projets. À ce titre, nous accompagnons tous types d’entreprises, quelles que soient leurs tailles, depuis l’idée de projet à l’after-care post investissement. Il s’agit de faciliter leurs investissements et de les soutenir dans leurs investissements, afin de pérenniser leurs activités et stabiliser les emplois créés. D’autre part, la seconde mission qui ressort de la récente loi 47-18, est d’accompagner la Région dans l’intelligence territoriale, la planification stratégique et le développement et la promotion d’une offre territoriale intégrée. Pour réussir ces deux missions, le CRI de Marrakech lancera bientôt Marrakech Invest, une nouvelle plateforme web de promotion de la région donnant à tout investisseur un accès à des données claires, transparentes, fiables et actualisées leur permettant de prendre la bonne décision : investir à Marrakech-Safi. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page