Maroc

Vaccins anti-Covid 19 : c’est parti pour l’édification de Sensyo Pharmatech

Le Roi Mohammed VI a donné, jeudi dernier à Benslimane, le coup d’envoi des travaux de construction d’une usine de fabrication de vaccins anti-Covid dénommée Sensyo Pharmatech. Pour faire face à l’urgence dans la lutte contre ce fléau qui continue de faire des ravages au Maroc et dans le reste du monde, l’usine, surdimensionnée pour assurer l’autosuffisance du Royaume en matière de vaccins, démarrera sa production dès juillet prochain. Les détails.

Le Maroc s’achemine droit vers la réalisation de son objectif d’immunité collective contre le Covid-19 ! Notre pays va, en effet, bientôt se doter d’une grande usine de fabrication de vaccins anti-Covid. Une nouvelle unité industrielle qui sera parmi les cinq plus grandes plateformes mondiales en matière de mise en seringue et de fabrication de produits biotechnologiques. Baptisée Sensyo Pharmatech, le coup d’envoi des travaux de construction a été donné par le Roi, jeudi dernier à Benslimane. Mise en place dans le cadre d’un projet PPP, en partenariat avec la société suédoise Recipharm, Sensyo Pharmatech fera l’objet d’un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros (4 à 5 milliards de DH). Elle sera dédiée à «la fabrication et la mise en seringue de vaccins (anti-Covid et d’autres vaccins)», et disposera pour ce faire de «trois lignes industrielles dont la capacité combinée de production atteindra 116 millions d’unités en 2024», est-il expliqué.

Assurer l’autosuffisance du Royaume en vaccins
«Sensyo Pharmatech permettra d’assurer l’autosuffisance du Royaume en matière de vaccins et de faire du pays une plateforme de biotechnologie de premier plan». Son objectif est, en effet, de fabriquer entre 2022 et 2025 «la substance active de plus de 20 vaccins et produits biothérapeutiques, dont trois vaccins contre le coronavirus, couvrant plus de 70% des besoins du Royaume et plus de 60% de ceux de l’Afrique», est-il détaillé. «Le lancement de ce chantier royal permettra au Maroc de fabriquer des quantités importantes du vaccin à même de renforcer l’autosuffisance de cette substance et de l’exporter vers les pays africains», renchérit le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Aït Taleb.

Abondant dans le même sens, l’expert international en biotechnologie industrielle et actuellement vice-président de Samsung Biologics, Samir Machour a déclaré que « le projet de l’unité de fabrication et de mise en seringue de vaccins anti-Covid et autres vaccins au Maroc fera du Royaume un hub continental et international de fabrication de vaccins et de produits biotechnologiques. Cette nouvelle unité industrielle sera l’une des plus grandes plateformes au niveau international en matière de mise en seringue et de fabrication de produits biotechnologiques. Elle permettra au Royaume de fabriquer 900 millions d’unités de vaccins durant les cinq prochaines années, c’est à dire entre deux et trois milliards de doses de vaccins et de produits biotechnologiques». Poursuivant son propos, il a ensuite ajouté que « ce projet permettra au Maroc d’atteindre une autonomie en matière de production de vaccins et d’être capable de mener des recherches dans le domaine du développement des vaccins et des produits biotechnologiques».

Démarrage dès juillet prochain
Pour faire face au Covid-19 qui continue de faire des ravages au Maroc et dans le reste du monde, et atteindre le plus rapidement possible l’immunité collective, l’option adoptée depuis le début de la crise sanitaire par les autorités, Sensyo Pharmatech démarrera sa production dès juillet prochain. Le séquençage de l’entrée en service des trois lignes de production et leurs capacités respectives n’ont pas été communiqués. On ne connait pas non plus encore les marques de vaccins qui seront produits. Et rien n’a, par ailleurs, filtré sur le montant d’acquisition des licences d’exploitation. Ceci étant, Sensyo Pharmatech est un projet qui affiche sans ambiguïté les grandes ambitions du Maroc en matière biotechnologique. Face à d’autres concurrents sur le continent africain, qui est à servir, cette nouvelle unité vient renforcer et asseoir définitivement les acquis du Royaume dans ce domaine où il y a encore plusieurs niches à développer. En effet, le Maroc a déjà démarré la production de plus de trois millions de doses de vaccin chinois Sinopharm chaque mois. Cette production mensuelle doit atteindre cinq millions de doses à partir du mois prochain et plus de 20 millions fin 2022. Avec ses 36 millions d’habitants, le Royaume mise sur sa campagne de vaccination pour enrayer la pandémie: plus de 23 millions de personnes ont reçu une deuxième dose de vaccin, selon le ministère de la Santé. L’objectif des autorités est d’immuniser 80% de la population, soit quelque 30 millions de personnes, avec les vaccins Sinopharm et Pfizer/BioNTech.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page