Maroc

Vaccin anti Covid-19: le Maroc dans la course mondiale

Dans la course mondiale au vaccin qui éradiquera la Covid-19, le Maroc participera aux essais cliniques de plusieurs centres. Une sage décision qui lui permettra de disposer du remède au bon moment.

La course folle engagée, depuis le début de l’année, pour trouver le vaccin contre la Covid-19 bat son plein aux quatre coins du monde! Et le premier pays qui trouvera le «graal» vendra des milliards de doses, sans oublier que son écosystème médical se retrouvera au sommet du monde. Dans ce cas de figure, seuls les pays riches qui feront d’importantes commandes seront servis à temps. Pendant ce temps, les pays moins nantis seront obligés d’attendre leur tour, une attente souvent synonyme, malheureusement, de pertes humaines. Pour ne pas courir ce risque, le Maroc a opté pour une solution sage qui consiste à participer aux essais cliniques de plusieurs centres, ce qui lui permettra de disposer de la quantité suffisante de vaccins au bon moment.   «À l’instar de ce qui se passe à l’international, le royaume participera avec certains pays aux essais cliniques multicentriques relatifs à la Covid-19, du moment qu’il dispose de l’arsenal réglementaire et juridique lui permettant de se positionner pour obtenir la quantité suffisante de vaccins pour les citoyens dans les délais opportuns et assurer le transfert de savoir afin de garantir une autosuffisance en matière de production», a déclaré le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, en début de semaine.

Un vaccin avant la fin de l’année
Le Maroc s’allie donc à plusieurs pays qui ont décidé de conjuguer leurs efforts pour trouver un vaccin dans des délais records, c’est-à-dire avant la fin de l’année. Un challenge désormais possible puisque des résultats intéressants ont déjà été obtenus lors de la première et de la deuxième phase d’expérimentation du vaccin. «Le pays, qui place la santé de ses citoyens au centre de ses préoccupations, a, depuis le début de la pandémie, multiplié les partenariats et les accords de coopération visant à obtenir le vaccin», a ajouté le ministre de tutelle. Ensuite, évoquant la situation épidémiologique à l’échelle internationale, le ministre a fait savoir qu’elle connaissait beaucoup de changements et d’incertitudes puisque différents systèmes ont été affectés sur les plans économique, sanitaire, commercial et humain, malgré les efforts consentis pour endiguer la pandémie.  «La solution qui suscite aujourd’hui de l’espoir est de trouver un vaccin afin que la vie reprenne son cours normal. Ce vaccin est une denrée rare pour laquelle il y a un grand engouement», a affirmé Ait Taleb.

En attendant, la vigilance est de mise
Enfin,  cette démarche du Maroc s’inscrit dans la droite ligne des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, depuis le début de la pandémie, l’OMS n’a cessé, à la fois, d’inciter à la recherche d’un vaccin et de multiplier les efforts pour riposter au moment opportun, sachant que le virus continue à circuler et à se propager à l’échelle planétaire. C’est dans ce sens que le ministre a appelé les citoyens à redoubler de vigilance et à faire preuve de responsabilité et de solidarité. À l’approche de la rentrée scolaire, il leur demande de se conformer aux mesures sanitaires préventives, notamment en portant le masque de protection et en respectant la distanciation sociale.

AZIZ DIOUF / Les Inspirations ECO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page