Maroc

Une Marocaine candidate à la présidence du fonds onusien FIDA

La 40è session du Conseil des gouverneurs du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) se tiendra aujourd’hui mardi et mercredi à Rome, avec à l’ordre du jour notamment l’élection d’un nouveau président du Fonds.


 

Trois femmes, dont la généticienne marocaine de renommée internationale Asmahane Elouafi, figurent parmi les huit candidats proposés respectivement par l’Indonésie, le Mexique, l’Italie, le Maroc, le Togo, la Turquie, la République dominicaine et la Suisse.

Elouafi figure au top 20 des femmes les plus influentes du monde islamique dans le domaine des sciences, d’après un classement réalisé par la revue scientifique Muslim-Science.com.

Directrice générale du Centre international d’agriculture Biosaline (CIAB) à Dubai, Elouafi, polyglotte, a obtenu plusieurs distinctions, nationales et internationales, et a été élue personnalité féminine arabe de l’année 2016 dans la catégorie des sciences.

En vertu de l’accord portant création du Fonds, le président est « nommé pour une durée de quatre ans et son mandat ne peut être renouvelé qu’une fois ». Le second mandat de l’actuel président du FIDA en exercice, le Nigérian Kanayo Nwanze, arrivera à terme le 31 mars 2017.

Les États membres du FIDA, une agence spécialisée de l’ONU, éliront le nouveau président au scrutin secret. À chaque tour de scrutin, le candidat ayant obtenu le plus petit nombre des voix est éliminé. Le président sera nommé à la majorité des deux tiers du nombre total de voix.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page