Maroc

Transport maritime : l’APRAM réclame une meilleure implication des agents maritimes

Les agents maritimes ont exprimé leur totale adhésion au discours royal sur la constitution d’une flotte de la marine marchande forte et compétitive. Ils entendent prendre une part active à la croissance significative que le secteur du transport maritime est appelé à connaître dans les années à venir.

Atteignant plus de 120 millions de tonnes (Mt) de marchandises en 2023 et 100 Mt de marchandises en transbordement, le transport maritime occupe une place de choix dans le commerce extérieur du Maroc. C’est la raison pour laquelle l’Association professionnelle des agents maritimes , consignataires de navires et courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM) a organisé mardi dernier, en marge de son assemblée générale annuelle, une rencontre pour ses membres et partenaires.

Le thème a porté sur le rôle de l’agent maritime au service du Nouveau modèle de développement du transport maritime au Maroc. «Le transport maritime occupe une place de choix dans le commerce extérieur du Maroc, puisqu’il assure le transport de 95% des importations et exportations», a souligné Reda Benjelloun, président de l’APRAM.

Et d’ajouter que «cette rencontre visait à mettre en lumière les rôles souvent méconnus ou mal promus que jouent l’agent maritime comme facilitateur entre les différents acteurs maritime et portuaire, mais également dans l’amélioration de la compétitivité de la chaîne logistique du commerce extérieur».

La constitution d’une flotte de la marine marchande forte et compétitive
Au cœur de cette rencontre au cours de laquelle les agents maritimes ont exprimé leur totale adhésion au discours royal sur la constitution d’une flotte de la marine marchande forte et compétitive, les intervenants ont unanimement convenu que le secteur du transport maritime au Maroc est appelé à connaître une croissance significative dans les années à venir.

En témoigne, notamment, le dynamisme du complexe portuaire de Tanger Med et le développement des exportations marocaines dans des secteurs comme l’automobile, l’aéronautique et les phosphates.

Face à ces opportunités, l’agent maritime, qui joue un rôle opérationnel dans la planification et la gestion des escales des navires, ainsi qu’un rôle financier en tant que garant des créances portuaires, devra monter dans la chaîne de valeur du transport maritime.

Sa participation à la création de lignes maritimes régulières ou au développement de l’activité d’affrètement de navires est considérée comme essentielle. La rencontre a également abordé les défis auxquels les agents maritimes sont confrontés, tels que la digitalisation, la formation du capital humain et la décarbonation.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page