Maroc

Transport collectif : Agadir Mobilité se penche sur la tarification

À l’issue de sa mission d’audit et d’évaluation du contrat de gestion déléguée entre 2010 et 2018, la SDL Grand Agadir pour la mobilité s’est attelée à la tarification pour le service public du transport collectif par autobus au Grand Agadir. L’audit a relevé que la grille tarifaire proposée par le délégataire est complexe et n’est pas simple à assimiler pour l’usager. Détails.  

Au moment où la mise en service de la première ligne du BHNS, à partir de 2023, entraînera la révision du contrat de gestion déléguée avec Alsa, la Société de développement local (SDL) Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains s’est également attelée à la question de la grille tarifaire pour le service public du transport collectif par autobus au Grand Agadir.


Dans ce sens, une étude a été diligentée par ladite SDL dont l’adjudication est prévue le 15 juin 2022. Son délai global a été fixé à quatre mois autour de trois principales missions, à savoir la réalisation d’un diagnostic approfondi de la situation actuelle et une analyse critique de la tarification envisagée à la mise en service de la première ligne du BHNS, en plus de la réalisation d’enquêtes nécessaires aux scénarios tarifaires, ainsi que la construction et l’évaluation de ces scénarios tarifaires.

Il va sans dire que la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains avait déjà lancé une mission d’audit et d’évaluation du contrat de gestion déléguée. La mission a porté sur toute la période écoulée, de 2010 à 2018, et sur tous les aspects du contrat de gestion.

Cet audit a évalué la pertinence de la grille tarifaire et son impact sur le service en termes de fréquentation. L’audit a relevé que la grille tarifaire proposée par le délégataire est complexe et n’est pas simple à assimiler pour l’usager.

En effet, celui-ci propose des tarifs qui diffèrent non seulement selon le réseau, la ligne et l’origine, mais aussi en fonction de la destination et du mode de paiement utilisé par l’usager.

Les tarifs proposés ne sont pas corrélés
En termes d’équité, l’audit a relevé également que les tarifs proposés, selon la SDL, ne sont corrélés ni à la longueur des lignes, ni aux types de réseau ou d’utilisateur.

Toutefois, l’analyse de l’élasticité des prix de la demande a montré, selon la SDL, que corrélativement à l’augmentation de 50 centimes en novembre 2016, toutes les lignes ayant subi cette augmentation tarifaire ont enregistré une diminution de la fréquentation sur la période 2017-2019 à l’exception de la ligne 21 qui a vu sa fréquentation augmenter en 2017, puis diminuer en 2018 et 2019.

Entre autres, l’offre du transport public au niveau du Grand Agadir sera renforcée par la mise en place de la première ligne du BHNS.

Ce projet introduira un nouveau mode de transport collectif de personnes, au niveau du périmètre du délégataire. Il est considéré comme un mode complémentaire au transport conventionnel. Aussi, après avoir commencé les travaux de la 1ère ligne du BHNS et avec l’arrivée à terme du contrat de gestion déléguée avec l’exploitant actuel à l’horizon 2025, la SDL Agadir Mobilité a lancé une étude de restructuration des réseaux de bus, avec une redéfinition du réseau global autour de la ligne BHNS.

Stratégiquement, Agadir Mobilité a accordé son attention à l’interopérabilité billettique entre les bus et le BHNS. Elle aura un effet sur la fréquentation payante qui ne permettra pas probablement à atteindre le point d’équilibre sans appliquer une autre politique tarifaire.

Dans ce sens, la SDL compte, sur la base de cette étude, construire des scénarios tarifaires partagés avec l’ensemble des parties prenantes fixant le niveau des prix et évaluer les conséquences socio-économiques pour les différents segments de clientèle et aussi l’exploitant.

Contrat de gestion déléguée : 15 ans avec Alsa
Pour rappel, depuis septembre 2010, le service de transport collectif de personnes par autobus dans le Grand Agadir est assuré par la société Alsa City Agadir dans le cadre d’un contrat de gestion déléguée.

Ce contrat a été conclu pour une durée de 15 ans, sur un périmètre couvrant les collectivités territoriales du Grand Agadir, notamment le Conseil préfectoral d’Agadir-Ida Outanane, la commune urbaine d’Agadir, le Conseil préfectoral d’Inezgane-Ait Melloul, la commune d’Inezgane, et celle de Dcheira Jihadya, en plus de la commune d’Ait Melloul.

Le service était auparavant assuré par la Régie autonome des transports d’Agadir (RATAG). En 2013, et par l’avenant n° 1, le périmètre de la gestion déléguée fut étendu à certaines collectivités de la province de Chtouka-Ait Baha, notamment le Conseil de la province de Chtouka-Ait Baha et les communes de Biougra et Ait Baha. Entre 2010 et 2018, la situation du transport collectif de personnes par autobus a connu des évolutions et événements tant au niveau socioéconomique qu’au niveau institutionnel et de gouvernance.

Ces évolutions portent notamment sur les aspects organisationnels du transport public par autobus par la réalisation, en 2015, d’un Plan de déplacements urbains (PDU) en parallèle avec la révision du Schéma directeur d’aménagement urbain (SDAU), la réalisation d’une étude de faisabilité de la première ligne BHNS et l’entrée dans la phase d’étude technique et de mise en place des instances de gouvernance de ce projet.

Pour les aspects de gouvernance et institutionnels concernant la mise en gestion déléguée du service de transport collectif de personnes par autobus par la société Alsa City Agadir, il s’agit essentiellement de la constitution de l’ECI et la création de la SDL Agadir mobilités.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page