Maroc

Tramway de Casablanca. La climatisation de la ligne 1 rétablie en septembre !

C’est ce que Mahdi Sbiti, directeur du Service client chez RATP Dev a confié aux Inspirations Eco. Selon lui, une task force, mise en place dernièrement, est parvenue à diviser par trois le nombre d’incidents identifiés sur la ligne 1 du tramway de Casablanca, reliant Sidi Moumen à Lissasfa. Et donc malgré l’âge avancée des rames de la T1, la climatisation sera entièrement rétablie en fin septembre.

Les usagers de la ligne1 du tramway de Casablanca, reliant Sidi Moumen à Lissasfa, devront encore prendre leur mal en patience. L’absence de climatisation sur cette ligne, qui est, bien entendu, une situation désagréable dont nombre d’entre eux se plaignent et à juste titre, va malheureusement perdurer jusqu’en fin septembre. C’est du moins ce que Mahdi Sbiti, directeur du Service client chez RATP Dev a confié aux Inspirations Eco. «Il faut savoir que les pannes qui surviennent au niveau des rames de la ligne 1 du tramway de Casablanca, dont celle relative à la climatisation, sont au centre de nos préoccupations.


Nous avons d’ailleurs mis en place une task force qui est parvenue à les diviser par trois. S’agissant spécifiquement de la climatisation, je vous assure que ce sera réglé d’ici fin septembre», annonce-t-il. Pour justifier son propos, le directeur du Service client de RATP Dev explique que «nous sommes persuadés de tenir ce délai, parce que notre équipe de maintenance est parvenue à détecter l’origine de cette panne de la climatisation. Il s’agit en fait d’un problème d’écoulement d’eau qui survient, généralement, lorsque les rames ont atteint un certain âge ou sont atteintes par de fortes températures. Celles de la ligne 1 du tramway de Casablanca ont quand même 8 ans et demi ; et c’est pile à ce stade-là que doit intervenir ce qu’on appelle dans notre jargon la révision des 600.000».

Une défaillance qui survient généralement lors de canicules
En tout cas, ce problème de défaillance de climatisation intervient, le plus souvent, lorsque les températures atteignent des sommets, c’est-à-dire lorsqu’elles dépassent les 40° C. Or, on se rappelle que la ville de Casablanca avait enregistré des températures record, en mi-juillet dernier. Une canicule qui a, sans doute, entraîné la surchauffe des rames de la ligne 1 du tramway de Casablanca et affecté leur système de climatisation qui n’a pu supporter la chaleur.

«Heureusement que cela s’est juste arrêté là, car le système de refroidissement des moteurs pouvait à son tour défaillir. Et là, toutes les rames seraient tombées en panne les unes après les autres», est-il expliqué. Bref, il y a eu plus de peur que de mal aussi bien pour RATP Dev que pour les usagers. Les rames des lignes 1 & 2 circulent correctement. Les rares pannes qui sont survenues durant cet été ont été occasionnées soit par des petits problèmes techniques, sinon par des accidents avec d’autres usagers de la route.

Il faut des réclamations en bonne et due forme
Ceci étant, les voyageurs ont droit au confort. Tant qu’ils n’auront pas leur climatisation à bord de la ligne 1 du tramway de Casablanca, il ne faudra pas s’étonner de voir les plus révoltés d’entre eux continuer à faire des réclamations. Toutefois, il faudra qu’ils les fassent pacifiquement, dans les règles de l’art, en envoyant un écrit à la direction du Service client de RATP Dev.

En effet, le règlement d’exploitation du tramway de Casablanca stipule à son article 16 que «les réclamations, avis et remarques des voyageurs peuvent être transmis à l’exploitant, soit par lettre adressée au service Relations clients de RATP Dev Casablanca à l’adresse suivante: Agence Casa Voyageurs, 3 Place Pierre Semard “Place Sidi Med” Casablanca ; soit par formulaire dans l’une des agences commerciales ; par téléphone au 05 22 99 83 83 ; par mail sur le site www.casatramway.ma ou via sur la page facebook/casatram.

Le même article précise que «toute personne qui manifestera l’intention d’obtenir un dédommagement à l’occasion d’un parcours effectué sur le réseau, quelles que soient les circonstances invoquées (accident, bousculade, mauvais état du matériel ou des installations…) sera tenue de rapporter la preuve de sa qualité de voyageur, soit en justifiant de son titre de transport validé, soit par tout moyen de nature à établir non seulement la réalité du voyage qu’elle prétendra avoir effectué mais aussi la conclusion du contrat de transport et le paiement du prix y afférent. Un registre de réclamations et suggestions est tenu à la disposition du public dans les agences commerciales». À noter que les réclamations violentes sont proscrites. Elles pourraient fatalement se retourner contre leurs auteurs !

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page