Maroc

Trafic de drogue : saisie record de chira à Tanger

Les éléments de la préfecture de police de Tanger viennent de réaliser une saisie record de plus de 31 tonnes de chira dans la périphérie de la ville. La cargaison était destinée à l’export, selon la DGSN, qui précise que les investigations sont en cours pour déterminer l’ensemble des individus impliqués dans cette grosse affaire. 

C’est un gros coup que viennent de réaliser les éléments de la police de Tanger : une saisie record de 31,197 tonnes de chira. Les faits se sont déroulés ce mercredi 27 avril, dans la zone de «Badriouyene», située au niveau de la route de Rabat, à la sortie de la ville de Tanger.

Selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), qui donne l’information, il s’agit de la plus grosse saisie de chira jamais réalisée dans la ville du détroit. L’intervention a également permis l’interpellation d’un individu aux antécédents judiciaires, âgé de 61 ans. Il est soupçonné de liens avec un réseau criminel s’activant dans le trafic international de drogues.

La DGSN précise également que les perquisitions effectuées à l’intérieur de l’entrepôt ont abouti à la saisie d’une grande remorque frigorifique contenant des dizaines de sacs et de ballots remplis de chira. Les investigations sont en cours pour déterminer les véritables ramifications de cette opération et les individus qui en sont les instigateurs.

«Nous œuvrons, en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et les services centraux de la Direction de la police judiciaire, pour identifier tous les membres de ce réseau et arrêter toutes les personnes impliquées dans cette affaire», déclare le préfet de police de Tanger, Mohamed Oualla Ouhtit.

Drogue à exporter
Il faut dire que l’objectif finale des trafiquants était de faire sortir la drogue du Maroc, avec un modus operandi bien étudiée. En effet, selon la DGSN, les perquisitions effectuées à l’intérieur de l’entrepôt ont abouti à la saisie d’une grande remorque frigorifique contenant des dizaines de sacs et de ballots remplis de chira.

De même, poursuit la DGSN, de grandes quantités de drogues ont été également trouvées à l’intérieur du même entrepôt, emballées et fourrées dans des figurines de fruits et légumes, dont la couleur et la taille sont susceptibles de faciliter leur sortie du Maroc en tant que produits agricoles destinés à l’exportation.

Cependant, les différents services sécuritaires avaient déjà senti la chose et sont intervenus en parfaite coordination. La brigade de la police judiciaire du district de sûreté de Béni Makada, en coordination avec le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger, sont intervenus à temps pour mettre en échec cette opération.

Des éléments de la brigade antigang, la brigade régionale d’intervention et la brigade cynotechnique, ont également été mobilisés, sans oublier, bien évidemment, la supervision, sur le terrain, d’officiers de la police judiciaire de la préfecture de police de Tanger.

Tanger, zone sensible


Cette saisie, vient encore une fois prouver, avec éloquence, que Tanger est encore une fois devenue un repère pour les trafiquants de drogue. Les grosses saisies sont en effet légion dans la ville du détroit, considérée comme un point de sortie et d’exportation de la drogue vers l’Europe.

La présence des ports de transit avec le Sud de l’Espagne et de la France attire en effet les malfaiteurs. Conscients de cette réalité et de ses risques, les éléments de la DGSN maintiennent de leur côté la pression pour venir à bout des réseaux de trafic.

Abdellah Benahmed / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page