Maroc

Tinghir : Les pluies font de gros dégâts

Les intempéries survenues dans la nuit de mardi à mercredi ont provoqué des effondrements et détruit des infrastructures dans certaines régions du Sud.

Plusieurs communes de Kalâat Mgouna (Tinghir) se sont retrouvées isolées durant la journée de mardi à cause d’intempéries. Les populations locales ont vécu une journée de peur, du fait de la force des eaux qui se sont infiltrées dans les habitations, selon des associatifs locaux. Selon les mêmes sources, les eaux ont envahi plusieurs constructions et causé d’importants dégâts, notamment au niveau de certains ponts de la région. «On ne signale aucune victime, mais des dégâts matériels importants ont été constatés dans plusieurs communes de Tinghir», déclarent des militants associatifs. Et à eux de poursuivre, «les dégâts matériels sont considérables. Des auberges et des écoles ont été complètement submergées. Plusieurs routes sont également impraticables à cause des eaux très fortes.

Il s’agit notamment de la route régionale N° 704 liant Boumalen, Dadès, Amsmir, Talemi et Imilchil au niveau de Douar Aït Oudinar et de Tidrit. Ces routes ont été coupées à cause du niveau très élevé des eaux de Oued Dadès. En plus de la route provinciale N°1502 reliant Kalâat Mgouna à Ighil Noumgoune au niveau de la localité Boutaghrar», est-il indiqué. Certains ponts de la région risquent de s’effondrer à cause de grosses fissurations qui y ont été signalées, suite aux intempéries survenues dans la nuit de mardi à mercredi, prévient-on. La majeure partie des dégâts causés par ces pluies serait constatée au niveau du pont Almou Noudri, liant Ouarzazate à Errachidia (sur la route nationale N° 10). Nos sources affirment avoir constaté l’apparition de plusieurs fissurations très visibles au niveau de ce pont, construit en 1974 et situé à Douar Ibarrahne dans la commune Aït Sadrate. Dans ce pont, qui relie les deux rives de Oued Oumgoune, il a ainsi été signalé que le niveau des eaux a atteint un niveau très élevé suite aux dernières intempéries.

D’ailleurs, les dégâts occasionnés au niveau du pont Almou Noudri ont été surtout aggravés par le passage de plusieurs camions transportant d’importantes quantités de matériaux et de turbines en direction de la centrale solaire Noor à Ouarzazate. «Le niveau des eaux a atteint des hauteurs importantes. Ce sont surtout les tas de graviers et de sable qui sont bloqués par le coffrage ayant été installé pour empêcher que ledit pont s’effondre sous le poids des tonnes des turbines qui y passent chaque jour», affirment les mêmes associatifs. Ces derniers revendiquent le règlement du problème le plus rapidement possible. Signalons que d’autres ponts de la région auraient été également touchés par les intempéries. Des interventions doivent être rapidement effectuées, notamment au niveau du pont reliant Ouarzazate à Tinghir, avant que les eaux ne le détruisent, insistent les mêmes sources. 


Mustapha Hamdaoui
Directeur régional de l’Équipement à Tinghir

Pour les points critiques classés comme névralgiques dans la région de Drâa Tafilalet, suite aux intempéries, un programme est mis en place par le département de l’Équipement  pour régler le problème des perturbations causés par les innondations. Ainsi, pour la route régionale 704, qui relie Boumalen, Dades et Amsmrir, en ce moment, il y a des interventions par nos brigades pour viabiliser le passage au niveau de cette route. D’ailleurs, une ouverture des plis est programmée aujourd’hui pour désigner l’entreprise qui sera chargée de la réparation des dégâts survenus au niveau de ce point critique. Concernant la route 7101, cette opération a été confiée à une entreprise locale. S’agissant de la route provinciale 1501, qui relève de Ouarzazate, une intervention sera menée par les brigades de la délégation régionale de l’Équipement de Ouarzazate. À noter que les effets ne sont pas de grande ampleur. Pour le pont, il convient de préciser que pour le passage d’un grand convoi exceptionnel, il était question de le renforcer par des coffrages et des échafaudages. Certainement, les échafaudages ont réduit le débit capable de l’ouvrage. Mais concernant l’ampleur des fissures, une commission y effectuera une visite pour faire le diagnostic nécessaire. S’il s’avère qu’elles sont très importantes, il y aura certainement une intervention. 

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page