Maroc

Télétravail : ce qu’en pensent les Marocains (sondage)

Voici les principaux résultats d’un sondage sur le télétravail, lancé par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur sa plateforme « ouchariko.ma », dans le cadre de l’élaboration de son focus du rapport annuel au titre de l’année 2021.

– Quelque 81,6% des Marocains considèrent le télétravail comme une opportunité pour l’économie de temps et d’argent sur les transports.

– Plus de la moitié des répondants ont estimé que ce mode de travail leur a permis de réduire leurs niveaux de stress, d’avoir plus d’autonomie dans la gestion des tâches ainsi qu’une meilleure concentration.

– Les horaires de travail non délimités sont considérés à hauteur de 61% comme inconvénients du télétravail, suivis par l’absence d’une séparation entre vie professionnelle et vie privée à hauteur de 50%.

– Par rapport à la perception des participants vis-à-vis du télétravail, près de 64% des répondants le considèrent comme un mode de travail à part entière, tandis que 24% le perçoivent comme une option temporaire à appliquer en cas de force majeure.

– S’agissant des équipements nécessaires pour effectuer télétravail, 64% des répondants estiment avoir eu besoin d’investir dans du matériel pour pouvoir télétravailler.

– La majorité (89%) des répondants au sondage pensent que le télétravail s’imposera comme une nouvelle tendance au Maroc.

– En termes de perspectives de ce mode de travail, 64,4% des personnes sondées affirment que le télétravail devrait être pratiqué en alternance avec le travail en présentiel. En revanche, 35,6% des personnes ayant répondu au sondage pensent qu’il devrait être exercé à plein temps.

– Par rapport aux dispositions pour favoriser le développement du télétravail, 77,1% des répondants ont opté pour la mise en place d’un cadre réglementaire adapté et 64,2% pour l’investissement financier de l’employeur dans les charges liées au télétravail.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page