Maroc

Taza : ce qu’il faut savoir sur la nouvelle gare routière

La société de développement local  sera chargée de la gestion et l’exploitation de la gare qui sera mise en service très prochainement. Cinq millions de DH   seront mobilisés pour l’achèvement des travaux dans la nouvelle gare, son équipement et la formation des employés.

La gestion de la nouvelle gare routière des voyageurs de la ville de Taza sera confiée à une société de développement local (SDL). C’est ce qui ressort de la dernière réunion du Conseil provincial de Taza, réuni en session extraordinaire, qui a approuvé la création d’une SDL pour la gestion de cette structure, ainsi que son règlement intérieur. Baptisée «Gare routière de Taza», cette SDL sera chargée de la gestion et l’exploitation de la nouvelle gare routière, dont la mise en service est prévue très prochainement.

En application des dispositions de la loi organique 113-14 sur les collectivités, cette session, présidée par Abdelouahed, président du conseil, a été marquée par l’adoption de l’arrêté communal portant création de ladite société en vue d’améliorer les services fournis par cette structure. À cet égard, les membres du conseil ont approuvé la désignation du premier vice-président du conseil provincial, Mohammed Boudas, en tant que représentant de la commune de Taza au sein de la SDL. Selon Massoudi, «cinq millions de DH (MDH) seront mobilisés pour l’achèvement des travaux dans la nouvelle gare, son équipement et la formation des employés. Ce montant sera financé par le ministère de l’Intérieur via la Direction générale des collectivités territoriales».

En matière de recrutement, le président du Conseil provincial a indiqué que le conseil d’administration de la société veillera à ce que la priorité à l’embauche soit accordée aux jeunes de la province, faisant état du recrutement d’une vingtaine d’agents qualifiés. Intervenant à cette occasion, le représentant de la Société nationale de transport et de logistique (SNTL) a souligné que la création de cette nouvelle SDL revêt une importance cruciale, en ce sens qu’elle va contribuer à l’augmentation des recettes de la commune.

554 MDH pour les centres émergents
Par ailleurs, le Conseil provincial de Taza a fait le point sur le suivi du programme de mise à niveau de plusieurs centres émergents, répartis sur seize collectivités territoriales relevant de la province. Dans ce cadre, pas moins de 554,68 MDH seront mobilisés pour la mise en œuvre de conventions de partenariat relatives à ce programme qui concerne seize collectivités regroupant 13.914 familles. Plus de 163 MDH seront débloqués par le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et de la politique de la ville. Les communes concernées sont celles de Gueldamane, Meknessa-Ouest, Taïnaste, Amsila, Tizi Ouisli, Bourd, Zrarda, Ajdir, Aknoul, Bab Boudir, Smi’a, Bab Merzouqa, Beni Lant, Beni Ftah, Beni Frassen, Sidi Bouraqba, Bouchafaa. Intervenant lors de cette rencontre, le gouverneur de la province de Taza, Mostapha El Maaza, a appelé les différents partenaires au respect des délais pour la mise en œuvre des conventions de partenariat relatives à la mise à niveau de ce programme qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants de ces localités.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page