Maroc

Souss-Massa : l’agriculture bio ambitionne de tripler sa superficie

La région Souss-Massa s’est fixé comme objectif d’atteindre, en 2030, une superficie cultivée en agriculture bio égale à 6.944 ha, contre 2.050 ha en 2019. Cette ambition s’inscrit dans le cadre du contrat-programme 2021-2030, afférent au développement de la filière biologique, qui a été signé par le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle de la filière biologique «Maroc Bio».

Classée troisième sur le podium des superficies biologiques à l’échelle nationale, avec une part de marché de plus de 16%, l’agriculture biologique est l’un des piliers du Plan régional agricole (PAR) du Souss-Massa à l’horizon 2030. Dans le cadre du contrat-programme 2021-2030 afférent au développement de la filière biologique, qui a été signé entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle de la filière biologique «Maroc Bio», cette région s’est fixé comme objectif d’atteindre, à l’horizon 2030, une superficie égale à 6.944 ha de surfaces cultivées en agriculture biologique contre 2.050 ha en 2019, et ce, dans le cadre de la stratégie «Génération Green». C’est du moins ce qui ressort de la conférence régionale sur l’Agriculture biologique, tenue récemment à Agadir, par l’Interprofession «Maroc Bio» et l’Association régionale des producteurs bio. Cette rencontre a été coanimée par la Direction régionale d’agriculture (DRA), la Direction des filières (DDFP) relevant du ministère de tutelle, et l’organisme de contrôle et de certification «CCPB Maroc».
Conversion des superficies en bio, un potentiel sous-exploité
Au-delà de la présentation des contours du contrat-programme de la filière, les potentialités qu’offre le développement de cette filière sont énormes pour le développement de la pratique de l’agriculture biologique au sein de la région. «Avec les superficies des produits de terroir dont dispose Souss-Massa, ces cultures sont faciles à convertir en agriculture biologique, à condition de se conformer aux exigences de la certification biologique et aux modalités de traçabilité. Ceci permettra d’augmenter les superficies réservées aux produits de terroir tels que les dattes, le safran, l’amandier, la figue de barbarie, l’olivier… », explique Badr El Fartass, directeur général au Maroc de la CCPB. Disposant au total de 12 filières biologiques, la filière bio ambitionne de tripler ses superficies d’ici 2030, passant de 2.050 ha enregistrés en 2019 à 6.944 ha d’ici 2030. Quant à la production, elle devrait se situer à 37.178 tonnes (T) d’ici 2030 contre 12.350 T en 2019.
Contrat-programme de la filière : près de 1,5 MMDH
Au niveau national, l’objectif de la filière biologique – en se référant à son contrat-programme -, est d’atteindre, en 2030, une superficie certifiée biologique de 100.000 ha, une production brute d’environ 600.000 tonnes, dont 114.000 destinées à l’export. Quant au coût global de mise en œuvre des actions prévues dans le cadre de ce contrat-programme, il s’élève, sur la période 2021-2030, à près de 1,5 MMDH dont 0,75 MMDH comme contribution de l’interprofession et 0,75 MMDH comme contribution de l’État. Parmi les mesures phares de cette feuille de route, figure la mise en place d’une prime à l’ha à la reconversion en agriculture biologique, dont le montant sera arrêté d’un commun accord entre le ministère de tutelle, celui de l’Économie et des finances et Maroc Bio, en plus du maintien de l’octroi de l’aide d’appui à la certification et à la conversion des unités de production.
Plan Maroc vert : 10.300 ha de superficies
Pour rappel, c’est dans le cadre du Plan Maroc vert, que le contrat-programme 2011-2020, portant sur la mise à niveau de la filière biologique, a été signé afin d’en concrétiser la vision et d’en réaliser les objectifs de la feuille de route. Cette première mouture visait, à l’horizon 2020, d’atteindre une superficie biologique cultivée de 40.000 ha pour une production de 400.000 T. Il s’agissait également d’atteindre 60.000 de T d’exportations, dont 48.000 T en produits frais et 12.000 T en produits transformés. En 2020, date d’achèvement du Plan Maroc Vert, les résultats atteints concernent seulement une superficie de 10.300 ha pour une production estimée à 130 000 T. Quant aux exportations, elles ont presque doublé, s’élevant à près de 14.000 T dont environ 8000 T de produits frais et 6000 T de produits transformés.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page