Maroc

Souss-Massa : la courbe des décès de la Covid-19 inquiète

Le lendemain de l’annonce de la prolongation d’une période de 15 jours des mesures préventives, le bulletin quotidien de la Covid-19 du dimanche 6 décembre 2020 a enregistré 15 morts, avec un taux de létalité en évolution dans les provinces et préfectures de la Région Souss-Massa.

Bien que Souss-Massa soit classée 4e, depuis la fin de la semaine dernière, en termes de contaminations à la Covid-19, après Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Marrakech-Safi, la région vient d’enregistrer le nombre de décès le plus important après Casablanca, ce dimanche 6 décembre. Il s’agit, selon le bulletin quotidien de la Covid-19, de 15 morts enregistrés dans les provinces et préfectures de la région. La commission de de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane assurant la mission de Poste de commandement préfectoral (PCP), qui avait durci les mesures de prévention du 22 novembre au 5 décembre dernier, a ainsi prorogé la période de grande vigilance de 15 jours supplémentaires, jusqu’au 19 décembre. Dimanche dernier, le taux de létalité, qui mesure la proportion de décès liés à la Covid-19, a évolué dans la région pour se situer à 1,56% contre 1,6% au niveau national, avec 7.485 cas actifs encore sous traitement. Ce taux diffère d’un territoire à l’autre. Il est de 2,4% et de 2,3% à Taroudant et Tiznit, alors qu’il a atteint 1,9% dans la préfecture d’Inzegane Ait Melloul et Tata. Pour Chtouka Ait Baha, il est de 1,7% alors qu’au niveau de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, il est actuellement à 1,08%, en deçà de la moyenne nationale (1,6%).


Les nouveaux cas en baisse ces deux derniers jours
S’agissant du nombre de cas confirmés à l’échelon de la région, les statistiques révèlent une certaine volatilité, passant de 431 nouveaux cas le 22 novembre à 423 cas le 28 novembre, lors de la première semaine du durcissement des mesures de prévention. Au cours de la deuxième semaine, les chiffres ont grimpé à 544 nouveaux cas le 29 novembre, avant de baisser à 394 nouveaux cas confirmés. Malgré cette baisse, le nombre de décès a atteint son summum avec 15 morts durant la première journée du prolongement des mesures de prévention. Dans le détail, le nombre de décès dus à la Covid-19 a évolué tout au long de la semaine dernière, au point d’atteindre 10 décès le 30 novembre et le 1 décembre, puis 11 décès le 2 décembre, avant que ce nombre ne grimpe à 15 morts, dimanche dernier. En attendant la confirmation ou pas de cette tendance ainsi que les indicateurs y afférents, le nombre de décès cumulés au niveau de la Région Souss-Massa a atteint 420 morts selon la dernière note de la Direction régionale de la santé, arrêtée au 6 décembre, avec 26.823 cas cumulés, 18.918 guérisons, et 7.485 cas actuellement actifs.

Le comité de veille proroge ces mesures de prévention
Par ailleurs, la prorogation des mesures de prévention pour une nouvelle période de 15 jours est entrée en vigueur à compter du dimanche 6 décembre, selon un communiqué du comité de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane. Il a donc été décidé une nouvelle fois la fermeture des plages et l’interdiction de leur accès. Aussi, le prolongement des mesures de prévention a obligé les marchés de proximité à fermer à 15 h alors que l’horaire est fixé à 17 h pour Souk El Had. Ces mesures concernent aussi l’obligation de disposer d’une autorisation exceptionnelle de déplacement de et vers la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, l’interdiction de toute forme de déplacement nocturne entre 21h et 6h, à l’exception des déplacements pour des raisons de santé et professionnelles, ainsi que la fermeture des cafés, des restaurants, des magasins et des grands centres commerciaux à 20 h. On note également la fermeture des hammams, des salons d’esthétique et de Spa, à l’exception des salons de coiffure, la fermeture des salles de sport, des parcs et des terrains de proximité, ainsi que la suspension du transport par bus après 21h, avec le respect d’une capacité de 50%, et l’encouragement du travail à distance. D’autres provinces et préfectures de la région ont également maintenu le durcissement de leurs mesures, notamment Taroudant, Tiznit, Inezgane Ait Melloul et Chtouka Ait Baha.

Un hôpital de campagne d’une capacité de 101 lits
Rappelons que suite à l’annonce, il y a plus de quinze jours, du durcissement des mesures de prévention contre la Covid-19, le comité de veille préfectorale à Agadir a décidé de remplacer l’hôtel Ibis Budget par l’hôtel Adrar, qui se trouve dans le secteur touristique et balnéaire (STB), pour accueillir les cas confirmés de la Covid-19. Ce changement a été motivé par la pression ayant marqué les modalités d’accueil dans le premier établissement, essentiellement en raison du manque de places de parking. Aussi, à l’instar des autres villes du royaume, la ville d’Agadir s’est dotée d’un hôpital de campagne pour la prise en charge des cas confirmés afin d’alléger la pression sur les autres structures hospitalières. Cet hôpital doté d’une capacité de 101 lits équipés d’oxygène, sous forme de chapiteau, a été installé et équipé, il y a près de deux mois, par les fonds propres du ministère de la Santé, à proximité du Centre hospitalier régional (CHR) Hassan II d’Agadir. Selon la Direction régionale de santé de la Région Souss-Massa, cet hôpital de campagne, qui n’est pas encore entré en service, est une solution envisagée en dernier recours, puisque la capacité litière en réanimation au sein de l’hôpital régional n’est actuellement occupée qu’à hauteur de 70%.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page