Maroc

Souss-Massa : du sang neuf apporté au portefeuille de projets du PDR

Plus de la moitié des projets qui serviront d’armature à la réalisation de la feuille de route du développement de la région de Souss-Massa s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle génération de projets. Cette catégorie de nouveaux projets devra mobiliser 25,1 MMDH sur 37,7 MMDH dédiés au total à ce PDR. 

Sur un portefeuille de 65 projets prioritaires retenus dans le cadre du programme de développement régional (PDR) de la région Souss-Massa, plus de la moitié s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle génération de projets. En se référant à l’enveloppe budgétaire évaluée à 37,7 MMDH pour la réalisation de ce PDR, la catégorie des nouveaux projets devra mobiliser 25,1 MMDH, dont 6,3 MMDH sous forme de contributions de la région. Pour rappel, la part globale de la région s’élève à 9,8 MMH étalés de 2022 à 2027. La feuille de route prévoit la mobilisation de 2,1 MMDH pour l’année 2024. La seconde moitié de ce portefeuille des projets du PDR est partagée entre des projets qui seront réalisés dans le cadre de la continuité des programmes et chantiers déjà entrepris par le Conseil régional Souss-Massa, soit entre l’ancien mandat et le début de la mandatuer actuelle.

31 projets partageant le caractère «ancien et nouveau»
Parmi ces projets, on retrouve le programme de réalisation des petits barrages et retenues collinaires au sein de la région Souss-Massa en plus des subventions dédiées à l’appui de l’investissement et la création de nouvelles zones d’activité économique. Y figure aussi le programme de réalisation des zones d’activité dédiées à l’artisanat ainsi que la modernisation et la réhabilitation des marchés. À cela s’ajoutent l’appui à la création des lignes aériennes, le programme de l’offre touristique rurale, le programme de création des zones touristiques ainsi que l’appui à l’aquaculture.

Cette catégorie englobe aussi la promotion touristique, l’appui au Programme de développement urbain (PDU) d’Agadir, l’extension du réseau de bus à haut niveau de service (BHNS), l’assainissement liquide des communes, l’appui au fonds régional dédié à l’AEP ainsi que le renforcement et la création des sociétés de développement.

34 nouveaux projets phares
Les nouveaux projets relèvent des dossiers d’action liés essentiellement à la sécurisation des ressources hydriques, à la structuration du commerce, à la logistique ainsi qu’à l’administration et à la gouvernance. Parmi les projets phares de cette catégorie, citons la création de la station de dessalement de Tiznit, l’extension du réseau agro météorologique de l’Agrotech pour le pilotage de l’irrigation (SMART irrigation) et la création de l’autoroute de l’eau reliant la province de Chtouka à Taroudant, notamment Ouled Teima. Il s’agit aussi du programme de renforcement des zones industrielles sur l’ensemble du territoire régional et la construction d’un marché de gros de nouvelle génération à Lqliaa.

A cela s’ajoutent l’extension de l’aéroport d’Agadir-Al Massira, la mise à niveau du port d’Agadir, le projet de création d’un port sec sous douane à Drarga, la sécurisation du tracé de l’autoroute Amskroud-Tiznit, le projet de construction de contournement Anza-Aghroud à travers la mise en place d’un contournement d’Imi Ouaddar et Aghroud sur une longueur de 30 km et le prolongement du contournement Nord/Est jusqu’à Taghazout sur une longueur de 15 km. Il est question aussi de procéder à la création du Fonds d’investissement hôtelier, entre autres.

Plus de 15 MMDH pour l’aménagement du territoire
Par ailleurs, il est à rappeler que le PDR comprend 7 axes et 23 dossiers de travail. Parmi les axes qui mobilisent le plus de budget figure celui consacré à l’aménagement du territoire à hauteur de 15,4 MMDH. Il est suivi par la réalisation d’infrastructures à vocation économique à hauteur de 12 MMDH en plus de la question de l’environnement qui mobilisera près de 5,5 MMDH.

Le reste est partagé par le modèle social à hauteur de 2,8 MMDH, l’Amazighité (315 MDH) en plus des outils régionaux qui nécessiteront 131 MDH. Parmi les axes qui mobiliseront le plus de projets figurent des infrastructures à vocation économique et l’appui à l’entrepreneuriat ou encore la promotion de l’emploi. Le reste est respectivement partagé par l’aménagement de terroir, le modèle social, l’environnement, les outils régionaux et l’Amazighité.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page