Maroc

SIAM : Les Domaines agricoles en mode R&D

Les Domaines agricoles interviennent dans 8 filières de l’agriculture qui sont totalement intégrée allant jusqu’à la mise en place d’un réseau de boutiques propre. À cet égard, deux nouvelles boutiques, à Casablanca et Marrakech s’ajouteront à celles déjà ouvertes.


La mandarine Nadorcott produite par les Domaines agricoles à un impact sur l’environnement moindre que la mandarine produite en Espagne. C’est du moins ce qui ressort d’une étude réalisée par le groupe marocain en collaboration avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) en France. C’est dire à quel point l’innovation en termes de production offre un atout tant commercial qu’environnemental sur le marché d’export. Et c’est grâce à la découverte de la mandarine Nadorcott, fruit de nombreuses années de recherche et développement en collaboration avec l’INRA que cette marque d’agrumes commercialisée sous la marque «Afourer» a été reconnue «Saveur de l’année» pour la 7e fois consécutive dans le cadre de cette compétition qui regroupe à l’international 160 produits agroalimentaires chaque année.

Selon les Domaines agricoles qui participent, à la 11e édition du SIAM, à Meknès, le groupe s’est engagé dans un processus de développement basé essentiellement sur l’ancrage territorial, mais aussi sur l’extension des activités et l’intégration verticale. Au-delà de la production intégrée des agrumes dont les quantités produites sont de 150.000 tonnes par an avec 60% à l’export, les Domaines agricoles interviennent dans 7 autres filières (élevage et transformation laitière, arboriculture fruitière, maraîchage, grandes cultures, aquaculture, apiculture et plantes aromatiques qui sont intégrée allant jusqu’à la mise en place d’un réseau de boutiques propre. Cela permet aux Domaines agricoles de garantir une traçabilité totale et une qualité contrôlée.

À cet égard, deux nouvelles boutiques, à Casablanca et Marrakech s’ajouteront à celles déjà ouvertes à Tamaris et Bourgogne à Casablanca, en plus d’une autre à Rabat. Sur le plan technique, cette fois-ci, les Domaines agricoles sont les premiers qui se sont penchés sur la culture hors-sol au Maroc, notamment à Fès et Dakhla pour améliorer la productivité et dépasser le problème de désinfection en plus du lancement de nouveaux domaines exclusivement dédiés à la production biologique. Ce n’est pas tout : la lutte biologique intégrée est une partie inclusive dans la diminution de l’usage des pesticides, ainsi que la préservation des ressources hydriques en optimisant les stratégies de ferti-irrigation.

Les Domaines agricoles ont développé un kit hautement performant pour le diagnostic de la maladie «Tristeza» des agrumes ayant fait des ravages dans plusieurs régions agrumicoles du monde en plus de la mise au point d’un autre kit pour le diagnostic rapide de la bactérie dévastatrice de l’olivier en Italie (Xylella fastidiosa). La licence d’exploitation pour la commercialisation à l’échelle internationale vient d’être signée entre les Domaines agricoles et une société italienne spécialisée dans le diagnostic, en l’occurrence, «Enbiotech S.r.l».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page