Maroc

Settat : Bientôt des marchés de proximité

Cinq projets de marchés de proximité verront bientôt le jour dans la province. Au total, les nouvelles plateformes devront accueillir quelque 1.471 marchands ambulants.


Décidément, le dossier des marchands ambulants n’en finit pas d’inquiéter les autorités locales dans pratiquement toutes les villes du royaume. Cette question, qui figure parmi les priorités du département de l’Intérieur, semble prendre une nouvelle tournure dans certaines villes. C’est le cas notamment de la province de Settat où les responsables multiplient, depuis plusieurs jours, les réunions à la préfecture pour finaliser les dernières mesures visant le règlement de cette problématique. Selon des sources officieuses au sein de ladite préfecture, celle-ci s’apprête à lancer, en partenariat avec cinq communes et l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) plusieurs projets de marchés de proximité dans la province. Sur ce point, nos sources indiquent que cinq conventions ont été conclues, le 20 juillet 2016, sous la supervision directe du gouverneur de la Province de Settat, Lahbil Khatib, pour le développement des projets de commerce de proximité (CPC) dans cette ville. «Cette initiative se présente comme une solution à l’occupation de l’espace public par les marchands ambulants dans certaines zones.

Ces projets de commerce de proximité (CPC) seront destinés à la restructuration des marchands ambulants à Settat. L’initiative mérite d’être encouragée. C’est une opération qui va contribuer à faire face à l’anarchie qui préoccupe les populations, les responsables et les marchands ambulants eux-mêmes», estiment des sources autorisées au sein de la préfecture. Selon nos sources, des mesures concrètes devront incessamment suivre ces cinq conventions.

L’expérience, qui a ainsi vu le jour pour la première fois dans l’arrondissement de Sidi Bernoussi à Casablanca, sera donc concrétisée dans les cinq communes de Ben Ahmed, Labrouj, Ouled M’rah, Louled et Settat, indiquent les mêmes sources. Au total, les nouvelles plateformes prévues dans le cadre de ce programme devront accueillir quelque 1.471 marchands ambulants. La priorité sera accordée aux marchands ambulants ayant exercé une activité informelle pendant plusieurs années. Pour faire de cette expérience un succès, les autorités locales ont établi des cahiers des charges devant être respectés par les bénéficiaires. Le Comité provincial de l’INDH a fixé des montants symboliques pour bénéficier de l’opération. Les bénéficiaires devront verser un loyer mensuel de 500 DH pour Settat, 350 DH pour Labrouj, 300 DH pour Ben Ahmed, 150 DH pour Ouled Lamrah et 100 DH pour la commune de Louled.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page