Maroc

Sejour au Maroc : ce qu’il faut savoir sur le visa électronique

Depuis le 10 juillet dernier, la démarche de demande du visa en ligne pour le Maroc est entrée en vigueur. Une simplification consulaire qui permettra de donner un nouvel élan au secteur touristique. Pour faire les choses dans les règles de l’art, un cadre juridique inhérent a été institué. 

Désormais, plus besoin de se déplacer ou de faire la queue pour demander le visa pour le Maroc. La demande peut, en effet, se faire en ligne. Entrée en vigueur depuis le 10 juillet, cette démarche s’inscrit dans le processus de digitalisation des procédures administratives, conformément aux instructions de la plus haute instance du pays. Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, cette nouvelle mesure vise à améliorer, simplifier et moderniser les prestations consulaires, lesquelles ont souvent fait l’objet de critiques. Ainsi, un intérêt particulier est apporté à ce volet relatif à la modernisation des démarches administratives au niveau local et également à l’international.

Un visa allant jusqu’à 180 jours

Concernant sa fonctionnalité, le visa électronique octroie aux demandeurs une durée de validité allant jusqu’à 180 jours, à compter de la date d’émission. Une fois au Maroc, le voyageur peut effectuer des séjours de 30 jours tout au plus. Ainsi, la durée de validité donne l’opportunité à des entrées multiples jusqu’à épuisement du délai imparti.

Par ailleurs, cette formalité consulaire en ligne est destinée à trois catégories de ressortissants étrangers, selon le département de tutelle. Il s’agit, notamment, de ressortissants étrangers soumis à l’obligation de visa marocain, résidant légalement ou qui détiennent un titre de résidence ou de séjour dans l’Union européenne, au Royaume-Uni, en Suisse, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon.

Les autres voyageurs concernés sont les citoyens détenteurs d’un visa Schengen, britannique, américain, canadien, australien ou néo-zélandais valable au moins 90 jours. Les ressortissants israéliens et thaïlandais, qui bénéficient de facilitées d’entrée dans l’Espace Schengen et aux États-Unis, font également partie de la liste qui aura tendance à se rallonger progressivement.

Pour l’heure, ce sont les citoyens de 49 pays qui sont éligibles au visa électronique. En remplaçant le visa traditionnel, le e-visa est proposé à 700 dirhams. Pour les désireux d’un service express, il faudra payer 1.000 dirhams. En revanche, un tarif préférentiel est accordé aux ressortissants des pays africains. Ces derniers ne paieront que la modique somme de 70 dirhams et 100 dirhams pour le e-visa express. La discrimination positive, telle que décrite par les autorités publiques concernées, va au-delà de ces tarifs.

En effet, pour un e-visa d’une durée de 24 heures, les ressortissants africains ne paieront que 10 dirhams. Pour un séjour compris entre 4 et 90 jours avec deux entrées, les bénéficiaires ne paieront que 30 dirhams.

En matière de durée de traitement, les demandes soumises en ligne par les ressortissants concernés, via www.acces-maroc.ma, et portant sur les visas «Tourisme» ou «Affaires», seront traitées dans un délai de 24h pour un e-visa express et de 72h pour un visa électronique standard. Et pour mener à bien cette mission, lêes départements concernés ont établi un cadre juridique instituant le visa électronique et les moyens d’échange de données dans ce domaine. Le traitement des demandes de e-visa, dans les délais arrêtés, sera assuré par des cadres formés à cet effet.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page