Maroc

Santé : le CNDH s’attaque aux couacs du système sanitaire

La lutte contre la Covid-19 n’a pas empêché le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) de s’attaquer aux multiples dysfonctionnements dont le système national de santé souffre depuis plusieurs années. Mercredi, le Conseil, en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, a procédé au lancement du projet «Effectivité du droit à la santé au Maroc : vers un système de santé basé sur l’approche fondée sur les droits de l’Homme».

L’instance nationale chargée de la défense des droits des citoyens indique que ce «projet s’inscrit dans le cadre de l’exercice des compétences du CNDH en tant qu’institution nationale de prévention, de protection et de promotion des droits de l’Homme, compte tenu des multiples dysfonctionnements qui pèsent sur la capacité du système sanitaire marocain à garantir le droit d’accès aux soins de santé pour tous, et dans la perspective de capitaliser sur les leçons tirées de la crise sanitaire occasionnée par la pandémie». Il s’agit de permettre à toutes les parties prenantes ainsi qu’aux partenaires nationaux et internationaux de débattre et d’échanger sur les pistes de réforme du système sanitaire marocain, à la lumière des obstacles qui entravent l’accès au droit à la santé, ajoute la même source. La nouvelle initiative vise aussi à «plaider pour une stratégie sanitaire nationale intégrée, transversale, inclusive et convergente, qui serait à même de garantir le droit à la santé à tous, et agir sur les inégalités sociales et territoriales qui entravent la jouissance de ce droit par tous».


Au menu également, l’élaboration d’un rapport qui s’érigera en feuille de route pour une réforme globale du système sanitaire dans le Maroc post-Covid. Le lancement de ce projet devrait déboucher sur une synthèse qui servira de prélude à un débat régional. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page