Maroc

Rupture avec le Maroc: l’Algérie devra assumer « la responsabilité historique et politique » (Média panaméen)

L’Algérie devra assumer « la responsabilité historique et politique » de la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, affirme un média panaméen qui relève qu’en dépit de cette démarche hostile, le Royaume reste attaché aux liens de fraternité ancestraux avec le peuple algérien.

Pour le journal digital panaméen « La Verdad Panamá », la décision du régime algérien « unilatérale et injustifiée défie toute logique diplomatique ».


L’auteur de l’article met ainsi à nu les prétextes fallacieux invoqués par les autorités algériennes, tout en se faisant l’écho de l’engagement du Maroc, eu égard à sa responsabilité historique et conformément aux Hautes orientations royales, de « continuer d’agir avec sérénité, sagesse et responsabilité ».

Dans ce contexte, le journal panaméen rappelle la main constamment tendue par SM le Roi Mohammed VI à l’Algérie, citant notamment les discours adressés par le Souverain à l’occasion de la fête du Trône de 2011 et de 2021, ainsi que le discours Royal prononcé, le 6 novembre 2018, à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche Verte, qui traduisent parfaitement la constance de la position du Maroc d’œuvrer, main dans la main, pour relancer, avec sérieux et dynamisme, le projet de l’intégration régionale, qui s’inscrit dans le cours naturel de l’histoire du Maghreb.

S’agissant des allégations fallacieuses du pouvoir algérien sur une prétendue ingérence dans ses affaires internes, le média panaméen rappelle que le Royaume s’est toujours abstenu de s’immiscer dans les affaires internes de l’Algérie.

Le Maroc n’a eu de cesse, plutôt, de promouvoir le retour de la stabilité et de la sécurité en Algérie, comme en témoigne, relève le quotidien, « la décision fraternelle prise par Sa Majesté le Roi, à l’issue de Sa participation au 17ème Sommet de la Ligue Arabe, de prolonger Son séjour, à titre privé et durant cinq jours, en marchant, aux côtés des algérois admiratifs, dans les rues de la capitale, sans escorte sécuritaire ».

Au lieu de faire prévaloir l’esprit de solidarité et de coopération, l’Algérie a opté pour la rupture et l’escalade, déplore la même source qui s’étonne que les autorités algériennes aient décliné la proposition bienveillante et salutaire du Maroc de mettre à sa disposition, sur Hautes instructions royales, deux Canadairs pour éteindre les incendies et secourir les populations durement affectées.

La publication interpelle de ce fait les responsables algériens sur la décision de rompre le seul canal adéquat de dialogue entre les deux pays, en refusant l’offre de dialogue du Maroc et en maintenant la fermeture des frontières entre les deux pays.

Rappelant, par ailleurs, la responsabilité de l’Algérie dans le différend régional du Sahara marocain, le quotidien panaméen salue « la position lucide du Maroc face à cette décision injustifiée qui, par ailleurs, ne surprend pas de la part de l’Algérie ».

Et l’auteur de conclure que Sa Majesté le Roi fait une distinction entre les dirigeants algériens et le peuple algérien, dans un fidèle engagement aux aspirations des peuples maghrébins à l’unité dont la consolidation est irréversible, indépendamment des aléas conjoncturels.

AY

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page