Maroc

Révélations 2022 : le Pavillon Maroc se distingue

La 5e édition de la Biennale internationale des Métiers d’art et de création, Révélations 2022, a été inaugurée, ce jeudi, avec le continent africain à l’honneur. Le Maroc y participe pour la première fois, avec 8 créateurs et artisans marocains.

Inaugurée ce jeudi, au Grand Palais Éphémère au Champ-de-Mars, à Paris, la Biennale internationale des Métiers d’art et de la création a mis l’Afrique en vedette avec sa diversité culturelle. La participation marocaine à cette 5e édition des Révélations a été marquée par son exposition «Artisans de lumière», réunissant 8 maîtres artisans et créateurs marocains au sein du pavillon Maroc.


Accompagnés par le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire et par la Maison de l’artisan, ce concept a suscité l’intérêt des participants à cette Biennale internationale inaugurée officiellement en présence de 20 pays exposants, en plus d’une multitude de hautes personnalités de l’univers des métiers d’art et du luxe.

La coupure du ruban a été suivie par une visite officielle à travers les allées du Grand Palais Éphémère. Aude Tahon, présidente d’Ateliers d’Art de France, ainsi que la représentante de l’UNESCO, le directeur de Mobilier de France et d’autres hautes personnalités se sont arrêtés longuement devant les œuvres des maîtres artisans et créateurs marocains exposées au Pavillon du Maroc.

En effet, l’exposition «Artisans de lumière, un nouveau regard sur les métiers d’art» est le titre donné à cette première participation officielle du Maroc à la biennale Révélations. Il atteste de l’objectif, poursuivi par le ministère et la Maison de l’artisan, qui vise à développer la visibilité de l’excellence marocaine sur les marchés internationaux en matière de savoir-faire et de créativité, mais également de mettre en lumière toutes les perspectives que la production à haute valeur ajoutée offre aux artisans et créateurs d’art.

45.000 visiteurs attendus
Dans ce sens, la maquette de l’intérieur d’un jet privé magnifié par le travail de dinanderie, développé par la Maison marocaine Meftah, pour l’avionneur Dassault, est un parfait exemple de cette démarche, tout comme les tissages faits main de Soumiya Jalal.

Les visiteurs ont également été impressionnés par les meubles d’art en bois massif de Hamza Kadiri et de Jamil Bennani, également présents avec des sculptures aériennes en bois. S’ajoutent à cela l’œuvre de La Mer de Ghizlane Sahli, dont le visuel se retrouve déjà sur de nombreux sites professionnels ; les céramiques de Younes Serghini, ainsi que les tapis de Soufiane Zarib, sans oublier la table en béton et acier de Salima Chaoui Aziz développée avec le studio de Kenza Ben Cherif.

A cet égard, l’intérêt pour l’artisanat d’art marocain ne s’est pas démenti tout au long de cette première journée de la biennale, réservée aux journalistes et aux professionnels. Ils sont venus pour assister à ce rendez-vous de l’artisanat d’art qui devrait recevoir pas moins de 45.000 visiteurs.

Lieu d’échanges économiques et de rencontres avec les collectionneurs, les amateurs d’objets d’exception, les directeurs artistiques, les architectes, les décorateurs, les galeristes, les bureaux d’achats, la biennale abrite quelque 400 exposants. Elle permet de consolider la clientèle de ces segments, d’élargir leur réseau d’affaires et d’envisager des projets d’envergure avec des spécialistes de tous les continents.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page