Maroc

Rabat/Tel Aviv : The axis of good

Un masque de protection sur le visage, une paire de ciseaux à la main coupant le ruban de cérémonie d’inauguration du bureau de liaison de l’État d’Israël à Rabat… C’est sans doute l’image la plus marquante de la visite au Maroc du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, au programme très chargé.

Quelques heures plus tôt, avant l’atterrissage de son avion, le patron de la diplomatie israélienne a annoncé sur son compte Twitter «Décollage pour une visite historique au Maroc ! », donnant ainsi le top départ d’un déplacement au royaume de la plus haute importance. Une visite qui intervient sept mois après la normalisation des relations entre Rabat et l’État hébreu. Accueilli en grande pompe, le diplomate israélien a d’abord rencontré, mercredi, son homologue marocain, Nasser Bourita. A l’issue de cet entretien, les deux hommes ont organisé un point de presse au cours duquel Bourita est longuement revenu sur le rapprochement des deux États et les relations fortes entre les deux peuples.


«Notre relation, comme l’affirme SM le Roi, tire sa force de l’attachement solide de la communauté juive d’origine marocaine au royaume et des liens indéfectibles entre cette communauté, y compris celle présente en Israël, et la personne de Sa Majesté le Roi», a estimé le patron de la diplomatie marocaine, avant d’ajouter que la reprise des relations avec Israël «reflète la volonté de SM le Roi Mohammed VI de réactiver les mécanismes de coopération entre les deux pays, et relancer des contacts réguliers, dans le cadre de relations diplomatiques saines et amicales». La communauté juive du Maroc est la plus importante d’Afrique du Nord (environ 3.000 personnes), et les quelque 700.000 Israéliens d’ascendance marocaine ont, pour la plupart, conservé des liens très forts avec leur pays d’origine.

Dès lors, cette relation bilatérale connaît une dynamique vertueuse, avec la création de cinq groupes de travail couvrant des secteurs prometteurs, comme la recherche et l’innovation, le tourisme, l’aviation, l’agriculture, l’énergie, l’environnement, le commerce et l’investissement, a précisé Bourita, relevant que ces groupes plurisectoriels ont tenu des réunions, en plus des contacts continus entre les départements gouvernementaux concernés. Au-delà des rappels historiques et des déclarations d’intention, les deux hommes ont inauguré la représentation diplomatique israélienne à Rabat.

Une étape marquante de cette visite, dans la foulée de la signature de trois conventions. Les accords ont été paraphés par Nasser Bourita et son homologue israélien. Dans le détail, il est question d’un mémorandum d’entente, sur l’établissement des mécanismes relatifs aux consultations politiques, qui a pour objectif de contribuer à l’approfondissement et au renforcement des relations multiformes de coopération entre les deux pays. Il porte, également, sur la tenue de consultations régulières pour examiner les différents aspects des relations bilatérales.

S’agissant du deuxième accord, il concerne la promotion du système de l’aviation internationale basé sur la concurrence entre les compagnies aériennes et l’établissement de réseaux de transport aérien fournissant des services qui répondent aux besoins du public, en termes de voyages et livraisons. La finalité étant de proposer des prix compétitifs et des services sur marchés ouverts. Enfin, pour le dernier et troisième volet de ces accords, les deux parties souhaitent instaurer un cadre à travers lequel elles appuient et encouragent le développement de la coopération bilatérale dans les domaines de la culture et du sport.

«Nous aspirons à enrichir nos relations par une dimension humaine dont l’une des manifestations fut l’inauguration, récemment, de vols directs entre les deux pays avec l’enthousiasme que cela a suscité auprès des Israéliens d’origine marocaine et la fierté de leur attachement à la personne de Sa Majesté le Roi», a relevé Bourita pour qui la signature de ces trois nouveaux accords de coopération viennent consolider le cadre juridique régissant les relations bilatérales, portant sur les secteurs de l’aviation, de la jeunesse et des sports. Le cadre politique n’est pas en reste, les deux parties ayant convenu d’aller de l’avant dans l’élaboration de nouveaux accords visant à faciliter l’investissement, le commerce et la recherche scientifique.

S’agissant de la situation au Proche-Orient, Bourita a souligné l’importance de maintenir la trêve après les incidents de mai dernier, notant que les tensions ne sont bénéfiques que pour les extrémistes, plus enclins à véhiculer la haine. Il faut rappeler, qu’outre ses entretiens avec Bourita, Yair Lapid, a aussi rencontré la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, pour évoquer le développement des relations de coopération, en matière de tourisme, entre les deux pays. Cette rencontre a été l’occasion pour échanger des points de vue et mener des réflexions sur les nouveaux mécanismes visant à promouvoir «la destination Maroc» au profit des touristes israéliens, ainsi que la promotion des investissements touristiques israéliens au Maroc, indique un communiqué du ministère. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page