Maroc

Qui est Ihsane Elhassani, la Marocaine nominée pour être “Avocate de l’année” en Angleterre ?

 

Nominée pour un prix juridique de prestige, Ihsane El Idrissi Elhassani, est sans doute un modèle à suivre pour tous les jeunes marocains voulant faire carrière dans les métiers de droit.


Ayant obtenu sa licence en droit de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, sa ville natale, en 1996. Maître Elidrissi s’est ensuite dirigée vers la Belgique pour poursuivre une maîtrise en droit qu’elle a acquise avec mérite. Une aventure qui l’emporte au Royaume-Uni pour étudier la common law anglaise. Elle a ainsi obtenu sa certification d’avocat en 2007 dans le pays qui l’honore aujourd’hui.

De nature ambitieuse et entreprenante, la jeune Marocaine, munie de son diplôme, est retournée travailler au Maroc pendant quelques années, avant d’aller élargir ses horizons en occupant de nombreux postes juridiques au Qatar puis à la Cour européenne des droits de l’Homme en France. Elle finit par s’installer à Londres où elle ouvre son cabinet d’avocats Sterling Stamp.

90.000 cabinets et 140.000 avocats se comptent aujourd’hui en Angleterre et au Pays de Galles. Un chiffre qui n’a pas empêché la Maître marocaine de se démarquer en voyant son nom figurer parmi 10 autres femmes sur la liste du prix de “la meilleure Avocate de l’année”, désigné par Law society.

L’avocate d’origine marocaine, issue d’une famille de juristes, a déclaré dans une vidéo publiée sur la chaîne Youtube de son cabinet “que les efforts finissent toujours par payer sans distinction de nationalité, de couleur de peau ou de religion”. Ihsane Elidrissi Elhassani a ainsi rajouté qu’”elle est satisfaite de son succès dans un pays étranger, et que cela est dû principalement à la chance qu’elle a eue de découvrir différentes cultures qui lui permettent aujourd’hui de se distinguer dans son travail”.

Les gagnants seront annoncés lors de la cérémonie des prix d’excellence du Barreau à Londres le 17 octobre, mais cette présélection est déjà une marque que la Marocaine est “reconnue comme l’une des meilleure parmi les meilleurs”, selon les déclarations de la présidente du Barreau, Christina Blacklaws, dans un communiqué officiel.

Le Maroc, loin des yeux, mais toujours près du cœur ? Maître Elhassani suit de près l’actualité marocaine, et n’a pas tardé à féliciter l’entrée en vigueur de la loi 103-13, visant à lutter contre les violences à l’égard des femmes, permettant ainsi aux Marocaines de porter plainte pour harcèlement sexuel dans la rue comme en milieu professionnel. “De mon point de vue, c’est assurément un pas dans la bonne direction. Le phénomène du harcèlement et de la violence à l’égard des femmes n’est pas nouveau, il n’épargne personne, j’en ai moi-même été victime”, a déclaré l’avocate dans son interview avec Morocco Words News.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page