Maroc

Plan de transformation : la SCR affiche ses ambitions

«Transform Tomorrow Together» est le nouveau plan de transformation triennal de la Société centrale de réassurance (SCR). Lors de son conseil d’administration, la compagnie a aussi examiné la désignation de deux administrateurs indépendants.

Réuni vendredi dernier sous la présidence de Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la Caisse de dépôts et de gestion (CDG), le conseil d’administration de la Société centrale de réassurance (SCR), a étudié le nouveau plan de transformation de la compagnie pour 2021-2023 : «Transform Tomorrow Together.» Ce plan triennal vise à renforcer le positionnement de la SCR et à accélérer sa croissance. Il s’inscrit à la suite de l’arrivée à échéance du plan de transformation Strong II. Ainsi, le nouveau plan de transformation représente «un nouvel élan pour le déploiement des ambitions renforcées de la SCR», peut-on lire dans le communiqué de la compagnie. Capitalisant sur les réalisations du plan de transformation Strong II et prenant en considération le contexte actuel de la SCR, le nouveau plan englobe la finalisation des derniers chantiers de Strong II et la prise en charge des différentes recommandations de la Cour des comptes. «Il vise à renforcer le positionnement opérationnel de la SCR et à accélérer sa croissance de manière pragmatique à la fois au Maroc et à l’international», détaille la SCR. Il porte également sur l’objectif historique de la SCR de contribuer au développement du marché de l’assurance et d’obtenir des conditions plus favorables pour l’ensemble des cessions nationales en réassurance, afin de diminuer les dépenses en devises pour le pays. La compagnie note que ce nouveau plan stratégique a ainsi été décliné autour de 4 piliers et de 8 axes.


Bilan du plan Strong II
Il est à rappeler, par ailleurs, que la SCR a présenté le bilan du Plan Strong II. Ce dernier visait à ancrer la compagnie dans son rôle de réassureur leader national et à l’inscrire dans une perspective de leader régional. Strong II se déclinait autour de 4 axes : croissance et visibilité sur l’avenir ; expertise technique et gestion des risques ; excellence opérationnelle et satisfaction client ; culture d’entreprise et amélioration du mode de management. À travers la réalisation de ce plan de transformation, la SCR a assuré un chiffre d’affaires additionnel de 191 MDH (2017-2018). La compagnie a également procédé à un déploiement ERM de dernière génération et a lancé l’Academy SCR, permettant de renforcer le rôle de la SCR en tant que centre d’expertise technique au service des compagnies d’assurance locales et régionales, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. De plus, le réassureur a également renouvelé ses certifications avec le grade ‘AAA (mar)’ avec une perspective ‘stable’ par Fitch et une notation B++ (Good) perspective stable par AM Best. Par ailleurs, Strong II a aussi permis la mise en place d’un nouveau manuel des procédures et la mise en œuvre d’un process d’amélioration de la qualité de service auprès des partenaires, avec notamment la charte d’engagement de service pour le marché marocain et du baromètre semestriel de satisfaction client. Pour ce qui est de la culture d’entreprise et l’amélioration du mode de management, le renforcement de son système RH a permis de réduire de 50% le «turn over» entre 2018 et 2020, et la culture d’entreprise a évolué vers une agilité accrue en gestion des projets.

Deux nouveaux administrateurs indépendants

Le conseil d’administration de la SCR était également l’occasion d’examiner la désignation de deux administrateurs indépendants, experts internationaux dans le monde de la réassurance, en vue d’une ratification, lors de la prochaine assemblée générale. Jean Casanova et Christian Mounis disposent d’une «longue expérience et d’une expertise éprouvée dans le secteur des assurances et de la réassurance, qui s’inscrivent pleinement dans les ambitions de la SCR d’être un acteur régional de premier plan», explique la compagnie. Diplômé de l’Institut des actuaires, statisticien de l’Institut des statistiques de Paris et titulaire d’un MBA Insead, Jean Casanova a occupé de nombreux postes de responsabilité au sein de grandes compagnies d’assurances et de réassurance de l’Hexagone, telles que la Caisse centrale de réassurance, Odyssée Re France SA ou encore GAN. Pour sa part, Christian Mounis, diplômé de l’Essec et de la Wharton School (Université de Pennsylvanie – USA), compte à son actif une longue carrière internationale, notamment au sein du groupe Scor. Il est aujourd’hui consultant en réassurance Vie et Non-Vie en Europe et en Asie.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page