Maroc

Pêche maritime : Soremar innove dans le tracking

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Depuis trois semaines, les professionnels de la pêche peuvent suivre l’activité de leur bateau grâce au nouveau service proposé par la société Soremar. L’investissement réalisé représente 3 millions de DH.


C’est une première au Maroc. Un nouveau système de tracking des bateaux de pêche vient d’être mis en place par Soremar. Il est, depuis trois semaines, mis à la disposition des professionnels de la pêche côtière et hauturière. Nourredine Gnaou, président-directeur général de Soremar, opérateur national qui fournit des solutions de télécommunication spécialisées par satellite, vient en effet d’en faire l’annonce aux Inspirations ÉCO.

L’entreprise, ayant remporté en 2010 l’appel d’offres pour l’équipement des navires de pêche de ces deux segments en VMS (appareil permettant de suivre et de contrôler les unités de pêche par un procédé satellitaire) a investi environ 3 MDH dans ce nouveau service, lequel est déjà appliqué par certains professionnels, notamment de Dakhla et d’Agadir. «Il s’agit d’un système de tracking de navires de pêche par satellite. C’est un bon outil de gestion. Les opérateurs du Sud l’utilisent déjà. Depuis sa mise en place, il y a trois semaines, nous avons quelque 150 à 200 visites par jour», souligne Gnaou. C’est une application permettant aux opérateurs de la pêche côtière et hauturière de contrôler l’activité de leurs unités depuis leur smartphone.

Ce système de tracking vient soulager les professionnels. En effet, avec cette nouvelle application, est-il souligné, ils pourront désormais suivre leurs unités, en sachant exactement la distance parcourue par leur navire, sa position exacte, l’heure à laquelle il quitte le port et celle à laquelle il y retourne. Le nouveau service leur permettra, en somme, d’avoir toutes les indications en temps réel. «Cette nouvelle application permettra aux opérateurs de participer ainsi à l’opération de suivi et de contrôle, laquelle opération était effectuée par le centre de contrôle installé au niveau des délégations de pêche maritime et du ministère», explique un armateur de la pêche côtière à Dakhla qui l’utilise déjà.

Selon lui, les sanctions verbales décidées par l’administration à l’encontre des bateaux se trouvant dans des zones de pêches interdites étaient souvent critiquées par bon nombre de professionnels. «On se plaignait souvent de ces décisions, considérées comme «abusives et non transparentes». Surtout que souvent, il y a un problème au niveau du serveur du ministère et que l’on ne pouvait pas s’y connecter, explique notre interlocuteur. Ainsi, il fallait donc réfléchir et trouver des solutions appropriées pour parer à ce problème de transparence, indique le management de Soremar.

Il est à souligner que quelque 2000 bateaux côtiers et plus de 200 navires hauturiers vont bénéficier de ce nouveau service. Notons par ailleurs que l’entreprise dirige une flotte de 2.250 bateaux de pêche, tous équipés de VMS opérationnels. Tous les mois, la société doit transmettre à leurs propriétaires quelque 27.000 factures. Une mission qui n’est toujours pas facile, selon le management de la société. C’est pourquoi un nouveau logiciel vient d’être implémenté par la société, qui devrait ainsi régler cette problématique de facturation. «Avec un mot de passe, les professionnels peuvent facilement accéder au serveur de l’entreprise pour imprimer leur facture», est-il précisé.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page